A Lyon des photo-reporters captent l'ambiance de la ville confinée depuis leurs fenêtres

Le photographe Bertrand Gaudillere à sa fenêtre
Le photographe Bertrand Gaudillere à sa fenêtre (France 3 Rhône-Alpes / T. Swiderski /)

Ces photographes professionnels indépendants, regroupés au sein du collectif Item, se sont emparés du thème du confinement. Pour proposer un autre regard sur la ville.

Depuis le milieu du mois de mars, le collectif Item qui rassemble des photo-reporters indépendants s'est emparé de l'actualité du confinement. Les photographes se mettent à la fenêtre pour saisir la vie d'une ville confinée comme Lyon.

D'habitude ils arpentent les rues des villes l'appareil photo à la main pour en capter la vie. Mais, confinement oblige, les quinze membres du collectif Item dont la plupart sont basés à Lyon sont contraints de voir le monde depuis leur fenêtre.

Bertrand Gaudillère habite un quartier très vivant à deux pas de la préfecture. Un carrefour, une bouche de métro, un arrêt de tram... D'ordinaire, l'endroit vibre de mille mouvements. Aujourd'hui dans l'objectif du photo-reporter, quelques passants et des contrôles d'attestation.

L'idée, c'est de rechercher une image esthétique tout en pouvant raconter ce qui continue à se passer dans ce quartier.Bertrand Gaudillere Photographe colllectif Item

Le 15 mars, un quotidien national demandait à Hugo Ribes de photographier Lyon ville morte. Il se rend très vite compte que ce n'est pas le cas : "Sur les quais du Rhône c'était blindé de monde parce qu'il faisait très beau et que les gens sentaient qu'ils allaient être confinés. Ils voulaient en profiter une dernière fois".

Un constat qui a interpellé le photographe. Depuis, il entoure les personnages de ses clichés d'un rectangle rouge transparent pour symboliser le danger que représente le coronavirus.

Je me suis dit : et si la photo devenait un outil pour analyser les risques que j'ai pu prendre ? Ce n'est pas scientifique, mais totalement subjectifHugo RibesPhotographe du collectif Item

Les travaux des photographes du collectif Item, fragment de mémoire du confinement, pourraient faire l'objet d'un livre, voire d'une exposition... en période déconfinée.

Vous êtes à nouveau en ligne