Photo, sculpture, jardins : sept idées d'expositions en plein air

Luisa DÖRR - \"MULHERES\"The Flying Cholitas
Luisa DÖRR - "MULHERES"The Flying Cholitas (Luisa Dörr)

Pour profiter des beaux jours tout en se cultivant, voici quelques idées de sorties en extérieur, dans toute la France. 

Quand la météo est au beau fixe, les œuvres s'exposent au grand air. Dans les jardins, au cœur des villes ou au détour d'un sentier, les rendez-vous estivaux ne manquent pas pour les amateurs d'art avides de grands espaces. Photo, sculpture, art contemporain ou encore création paysagère, il y en a pour tous les goûts. Découvrez notre sélection. 

"Rodin en son jardin" au musée Rodin (Paris)

Cet été, le jardin de sculptures du musée Rodin, grand de trois hectares à Paris, se pare de photos. Il s'agit d'une partie de la collection de photographies que conserve le musée. "Elles ont souvent été commandées par Rodin lui-même", précise l'établissement, "tant pour sa promotion que pour documenter et approfondir son travail de sculpteur". Les images évoquent tour à tour des moments de la vie de l'artiste, l'état des jardins à son époque et le regard d'une sélection de photographes sur ses sculptures. Quelque 35 de ces clichés sont à (re)découvrir en plein air aux côtés de la Porte de l'Enfer et du Penseur.

\"Le Penseur\" de Rodin veille sur le jardin du musée Rodin, à Paris. 
"Le Penseur" de Rodin veille sur le jardin du musée Rodin, à Paris.  (agence photographique du musée Rodin / Jerome Manoukian)

Billet d'entrée au musée et jardin : 13 euros (plein tarif) – Gratuit pour les personnels soignants les 8 et 9 août 2020 - Nocturne les jeudis soirs. Jusqu'au 29 novembre  

 "Les Extatiques" à la Défense (Hauts-de-Seine)

Dans les jardins de La Seine Musicale et sur l’esplanade de la Défense, une vingtaine d’œuvres d'art contemporain ont pris leurs quartiers d'été. Parmi elles, Pigeonner du plasticien Julien Berthier, un banc géant surmonté de pigeons de bronze. L'œuvre côtoie notamment des ailerons de requins qui fendent un carré de gazon, signés Gilles Barbier, un pavillon de Héctor Zamora fait de briques ajourées en terre cuite nous invitant à "nous perdre dans ses murs", ainsi qu'une exposition de photos. Ironiquement intitulée Rien à voir, cette édition a pour en ambition de "[défier] les sens, la gravité, la logique ou les codes du pouvoir", selon Fabrice Bousteau, commissaire de l’exposition. 

Les Extatiques 2020 à la Défense et à la Seine Musicale. 
Les Extatiques 2020 à la Défense et à la Seine Musicale.  (MARTIN ARGYROGLO)

Gratuit – Esplanade de la Défense et Jardins de la Seine Musicale - Jusqu'au 4 octobre

Festival photo La Gacilly (Morbihan)

À La Gacilly, des centaines de photos habillent pendant quatre mois les murs des maisons, les arbres et même les champs de ce village, fief de la famille Yves Rocher. Le festival, gratuit, met cette année à l'honneur la photographie sud-américaine. Cette 17e édition accueille plus de 600 photos en grand format traitant des "enjeux environnementaux de nos sociétés". On y retrouve des œuvres de l'Equatorien Emmanuel Honorato Vázquez, du mondialement connu Sebastião Salgado avec ses clichés de la mine de Serra Pelada ou encore le travail de la jeune photographe brésilienne Luisa Dörr. S'ajoutent une poignée d'artistes français qui questionnent notre rapport à la nature et à l'environnement.

Luisa DÖRR - \"MULHERES\"The Flying Cholitas
Luisa DÖRR - "MULHERES"The Flying Cholitas (Luisa Dörr)

Gratuit - La Gacilly - Jusqu’au 31 octobre

Escales Photos (Morbihan)

Dans la baie de Quiberon, Escales Photos ambitionne de "porter haut les couleurs d’une photographie ancrée dans le territoire et ouverte vers l’extérieur". Les expositions, étalées sur six communes, proposent de découvrir 260 photographies accrochées sur les murs des maisons des villages ou dans des espaces naturels, comme "autant d’histoires pour raconter son territoire". A Plouharnel par exemple, Erwan Amice, plongeur et photographe au CNRS, embarque les visiteurs "au cœur des eaux du Mor Braz pour y découvrir les ressources naturelles de ses fonds marins". Les thématiques abordées sont souvent locales : la pêche et ses métiers, la "fragilité du littoral "... Cette année, le festival se penche également sur la culture perlière aux Philippines, les constellations et la "marque du confinement" sur les paysages insulaires.

Voir cette publication sur Instagram

J-3 avant le lancement de l’édition 2020 du festival Escales Photos. 13 expositions, en plein air, à découvrir lors d’une promenade dans 7 communes du Morbihan. Plongez dans l’univers du Morbihan à travers 260 photographies qui racontent leur territoire. #festivalescalesphotos #festivalphoto #expo2020 #bretagnetourisme #morbihantourisme #festivalbzh #festival2020 #morbihan #latrinitesurmer #houat #hoedic #lepalaisbelleile #plouharnel #locmariaquer #auray #56 #sortiemorbihan #sortie56 #ete2020

Une publication partagée par escalesphotos (@festivalescalesphotos) le

Gratuit - Dans 6 communes de la baie de Quiberon : Locmariaquer, La Trinité-sur-Mer, Plouharnel, Le Palais (Belle-Île-en-Mer), Houat et Hoëdic et Auray – Jusqu'au 31 octobre 

Festival international des jardins (Loir-et-Cher)

Chaque année le domaine de Chaumont-sur-Loire invite la crème des créations paysagères aux côtés de son élégant château médiéval, ancienne propriété de Catherine de Médicis. Cette année le thème est Le retour à la terre mère. "Dans la frénésie de la mondialisation et le développement exponentiel de sociétés tournées vers leur 'croissance', le lien s’est considérablement distendu avec cette figure fondamentale, protectrice et nourricière", présente le festival. Dans ce contexte, les artistes veulent proposer "des réponses positives, ambitieuses et exemplaires" dans le but de "surprendre et faire rêver".

FRANCE 3

Accès au domaine (château et jardins) : 19 euros (plein tarif) - Domaine de Chaumont-sur-Loire - Jusqu’au 1er novembre

Festival "Jardin des Arts" de Châteaubourg (Ille-et-Vilaine)

Sculptures abstraites, parterre de coquelicots en métal, grands animaux en acier... Pour sa 18e édition, le festival Jardin des Arts accueille dans le parc d’Ar Milin de Châteaubourg, ainsi que dans les rues de la ville, une vingtaine d’œuvres de cinq artistes contemporains : Francis Benincà, Odile de Frayssinet, Félix Valdelièvre, Simon Augade et Christian Hirlay. Une programmation "éclectique et protéiforme", selon le festival, où chaque artiste explore à sa façon la matière, les textures et le mouvement.

Voir cette publication sur Instagram

Zoom sur Simon Augade, l'un des artistes de cette édition 2020 de Jardin des Arts avec son installation monumentale baptisée Percée. Plus d'informations sur l'artiste et plus de photos à découvrir sur notre site web ! #exposition #art #sculptures #jardins #bretagne

Une publication partagée par Jardin des Arts (@jardindesarts35) le

Gratuit - parc d’Ar Milin et commune de Châteaubourg - Jusqu'au 1er novembre 

Les sentiers de la photo (Vosges)

Pour sa cinquième édition, cet événement porté notamment par le photographe Vincent Munier est centré sur le monde animal, plus particulièrement la faune du massif vosgien. Intitulée Du poil de la bête, cette déambulation photographique est à voir jusqu'au 1er novembre au Haut-du-Tôt, dans les Vosges. Sur un parcours de trois kilomètres, cent photographies sont présentées dans un écrin de nature : sentiers, forêts et prairies. "Les photographies de Niel Villard, Jacques Ioset et Corentin Esmieu ont un point commun : elles portent un regard sensible et admiratif sur les bêtes de nos contrées, ces grands prédateurs que sont le lynx, l'ours et le loup, qui peuplent 'nos' forêts, nos fantasmes et nos peurs irraisonnées", présente le festival. Pour cette balade artistique, les chaussures de marche sont de mise ! 

Gratuit - Haut-du-Tôt - Jusqu'au 1er novembre 2020

Vous êtes à nouveau en ligne