Volé en région parisienne, un tableau de Chassériau réapparait 46 ans plus tard en Allemagne

Un détail de \"Jésus chez Marthe et Marie\", un tableau de Théodore Chassériau volé en France en 1973 et retrouvé en Allemagne
Un détail de "Jésus chez Marthe et Marie", un tableau de Théodore Chassériau volé en France en 1973 et retrouvé en Allemagne (HANDOUT / POLIZEI HESSEN / AFP)

Le tableau avait été volé dans une église de région parisienne en 1973. Il allait être mis aux enchères en Allemagne

Un tableau de Théodore Chassériau, volé il y a près de 50 ans dans une église de Marcoussis en région parisienne, est réapparu dans une salle de vente en Allemagne et a été restitué à la municipalité française, a annoncé la police le vendredi 12 juillet.

Intitulé Jésus chez Marthe et Marie, cette œuvre de Théodore Chassériau (1819-1856) avait été volée dans l'église Sainte-Marie-Madeleine de Marcoussis (Essonne) en 1973, selon un communiqué de la police fédérale allemande.

Quarante-six ans plus tard, au printemps 2019, un expert français a découvert que la toile allait être mise en vente aux enchères à Wiesbaden (Hesse). Il était mis à pris à 300 euros, selon Le Parisien. Les policiers allemands l'ont saisie.

\"Jésus chez Marthe et Marie\", un tableau de Théodore Chassériau volé en France en 1973 et retrouvé en Allemagne
"Jésus chez Marthe et Marie", un tableau de Théodore Chassériau volé en France en 1973 et retrouvé en Allemagne (HANDOUT / POLIZEI HESSEN / AFP)
Le vendeur affirme qu'il a hérité du tableau

Le vendeur a assuré avoir hérité de ce tableau qui aurait été acheté par sa famille en France en 1974. Il était depuis entreposé dans un grenier, avant que son "propriétaire" décide de le vendre. Celui-ci a accepté depuis de le remettre à son propriétaire initial, la municipalité de Marcoussis.

La toile n'a plus son cadre d'origine et comporte de "légers dommages", selon la police qui a précisé qu'il "manquait la signature".

La ville de Marcoussis envisage de faire réaliser une copie du tableau qui sera accrochée dans l'église et de confier l'original au Louvre ou au musée d'Orsay, en raison de sa valeur, rapporte Le Parisien.

Né à Saint-Domingue, élève d'Ingres et admirateur de Delacroix, Théodore Chassériau est connu notamment pour ses peintures orientalistes inspirées par un voyage à Alger.

Vous êtes à nouveau en ligne