Un Delacroix orientaliste inédit exposé à Paris

Philippe Mendes présente dans sa galerie parisienne une huile préparatoire de d\'Eugène Delacroix pour \"Les Femmes d\'Alger\", retrouvée et identifiée récemment (20 juin 2019)
Philippe Mendes présente dans sa galerie parisienne une huile préparatoire de d'Eugène Delacroix pour "Les Femmes d'Alger", retrouvée et identifiée récemment (20 juin 2019) (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Cette petite huile de Delacroix a été identifiée il y a un an et demi. Elle est présentée à la galerie Mendes à Paris.

Une huile de style orientaliste d'Eugène Delacroix, étude préparatoire pour le grand tableau Les Femmes d'Alger du Louvre, est présentée depis le 20 juin par la galerie Mendes à Paris, un an et demi après avoir été retrouvée et formellement identifiée.

Reportage Emilie Béraud, Valérie Gaget, Frédéric Bazille et Pierre Gueny 

FRANCE 3

La toile mesure 46 cm de hauteur sur 38 cm de largeur. Peinte dans des teintes vives, elle représente une femme assise dans une pose alanguie, De dos, sur le côté droit, une servante noire se retourne pour la regarder. 

Philippe Mendes et l'historienne d'art spécialiste de Delacroix, Virginie Cauchi-Fatigaa, ont enquêté pendant un an pour authentifier et retracer l'histoire de ce tableau disparu. Peint vers 1833-1834, il figurait dans la collection du comte de Mornay, un diplomate que Delacroix (1798-1863) avait accompagné en Afrique du Nord. En janvier 1850, le comte avait vendu aux enchères une partie de sa collection dont sept tableaux de Delacroix.

Vendu aux enchères en 1850

Trois de ces toiles sont aujourd'hui exposées dans des musées: le célèbre tableau du Louvre, une toile au Musée Fabre de Montpellier et une autre au Musée des Beaux-Arts de Rouen. Le numéro 118 de la vente Mornay que l'on identifiait jusqu'à présent comme le tableau de Montpellier s'est avéré être celui découvert par Philippe Mendes, à qui une collectionneuse privée qui le détenait dans son appartement parisien l'avait apporté.

Au dos de cette étude pour Femmes d'Alger dans leur appartement figure d'ailleurs le numéro 118 inscrit au pochoir au moment de la vente. Il est exposé dans la galerie Mendes et devrait être présenté bientôt hors d'Europe, alors que musées et collectionneurs ont exprimé leur curiosité après cette découverte majeure.

Journaliste à France Télévisions, Valérie Gaget a pu contacter par téléphone la propriétaire de ce tableau qui souhaite garder l'anonymat. Elle explique que cette toile appartenait à son père et qu'elle était dans sa famille depuis plusieurs années. Elle contemplait ce tableau chaque jour puisqu'il était fixé dans son bureau. "Je l'aime beaucoup", dit-elle. C'est en visitant la grande exposition Delacroix du Louvre il y a deux ans qu'elle a eu le déclic. En voyant le grand tableau Femmes d'Alger dans leur appartement, elle a été frappée par de nombreuses similitudes entre cette grande toile de Delacroix et son petit tableau. Elle se dit très heureuse des résulats de l'expertise, étant une grande admiratrice du peintre, et avoue avoir encore un peu de mal à y croire. 

Cette présentation d'un tableau retrouvé de Delacroix jusqu'au 11 juillet succède de quelques jours à celle à l'hôtel Drouot d'une très belle toile, Judith et Holopherne, attribuée au Caravage. Cette oeuvre doit être vendue le 27 juin à Toulouse. Elle a été redécouverte par hasard  en 2014 dans le grenier d'une maison de la région.

Vous êtes à nouveau en ligne