"Tout va bien Monsieur Matisse " : huit artistes revisitent l'art du maître des couleurs au musée du Cateau-Cambrésis

Exposition \"Tout va bien Monsieur Matisse\" au Cateau-Cambresis avec des oeuvres de huits plasticiens contemporain. \"Matisse\" par Erró en 1991 - collection of Reykjavík Art Museum, Islande
Exposition "Tout va bien Monsieur Matisse" au Cateau-Cambresis avec des oeuvres de huits plasticiens contemporain. "Matisse" par Erró en 1991 - collection of Reykjavík Art Museum, Islande (BELLOUMI / MAXPPP)

Le musée Matisse du Cateau-Cambrésis dans le Nord propose une toute nouvelle exposition sous la forme d'une rencontre entre le peintre et huit artistes d'aujourd'hui. 

Comment les artistes contemporains regardent les oeuvres d'Henri Matisse ? Matisse est-il toujours source d'inspiration ? Jusqu'au 17 janvier 2021, la nouvelle exposition du Musée Matisse du Cateau-Cambresis (Nord) répond à ces questions à travers le regard de huit artistes contemporains. 

Entre intérieur et extérieur : 150 œuvres colorées, humoristiques et poétiques de Ben, Marco Del Re, Erró, du couple KRM, ou encore de Patrick Montagnac et Rania Werda ponctuent la déambulation. 

  

Tout va bien Monsieur Matisse

Intitulée Tout va bien Monsieur Matisse, cette nouvelle exposition se veut joyeuse. Les mots de Ben jalonnent le parcours. Les petites phrases du plasticien niçois sont autant de clins d'oeil au foisonnement de couleurs. "Matisse est l'un de ses artistes préférés", explique Thomas Wierzbiński, directeur adjoint du musée et commissaire de l'exposition à la Voix du Nord.

Ben Il y a trop d’art, 1985 Bois peint et pneu 125 x 50 cm MAMAC, Nice 
Ben Il y a trop d’art, 1985 Bois peint et pneu 125 x 50 cm MAMAC, Nice  (Ben Vautier ADAGP, Paris, 2020)

Sur la rive sud de la Méditerranée, le couple KRM partage son expérience du désert avec des œuvres où explosent les matières, les couleurs, les codes culturels et artistiques de la société nomade sahraoui. Le parcours se prolonge à ciel ouvert, dans le parc Fénelon, avec les sculptures de Frédéric Bouffandeau posées comme des papiers découpés et les photographies de KRM.

Voir cette publication sur Instagram

LE PARC FÉNELON : Un parc habité Les artistes Cherif & Geza @krmcherifetgeza vous invitent à redécouvrir le parc du musée avec ces portraits mettant en scène l'univers des nomades et la vie avec les hommes du désert. Le textile est l'inspiration de ce voyage initiatique. À découvrir dans le cadre de l'exposition #ToutVaBienMonsieurMatisse . Le parc Fénelon est en accès libre aux horaires d'ouverture du musée. . Femmes sahraouies, 2018 Tarfaya, © KRM Femmes en costume traditionnel se protégeant du soleil, transportant du pain sec. . #MuseeMatisseNord #MatisseMuseumNorth #MatisseChezVous #ViveLeNord #CetÉtéJeVisiteLeNord #HautetFort #EspritHautsdeFrance #IgersSaintQuentin #IgersValenciennes #PicLille #NordTourisme #MonNordEnOr #ChNordiste #HenriMatisse #Matisse #artmoderne #artmodern #musee #museum #ministerecc #icom #patrimoine #parc #jardin #krm #cherifetgeza #desert #tarfaya

Une publication partagée par Musée Matisse Nord (@museematissenord) le

Dans la tête et dans la main de l'artiste

Des années 1950 à nos jours, de nombreux artistes ont puisé leur inspiration chez Matisse. Parmi les huit plasticiens présentés, Marco del Re occupe une place à part. Décédé en novembre dernier, il est le plus fidèle à l'esprit du grand maître. "On a presque l'impression que Matisse est venu guider l'esprit ou le pinceau de l'artiste", analyse Thomas Wierzbinski, directeur adjoint et conservateur du Musée Matisse. 

Au cours de sa déambulation, le visiteur traverse différentes époques de son œuvre où se côtoient tradition classique et peinture moderne.

Marco del Re, Naïade, 2006, plâtre gravé, 205x136,5 cm, Courtesy Galerie Maeght.Marco del Re, Chevelure II, 2006, plâtre gravé, 205x136,5 cm, Courtesy Galerie Maeght.
Marco del Re, Naïade, 2006, plâtre gravé, 205x136,5 cm, Courtesy Galerie Maeght.Marco del Re, Chevelure II, 2006, plâtre gravé, 205x136,5 cm, Courtesy Galerie Maeght. (BELLOUMI / MAXPPP)

L'artiste d'origine tunisienne Rania Werda donne sa version toute personnelle de l'univers inspiré de Matisse. Elle marie les corps, les objets et les paysages dans un décor qui mêle l'insolite le kitch et une forme révolte.

Gravure et impression sur cuir 80 x 80 cm Collection Rania Werda 
Gravure et impression sur cuir 80 x 80 cm Collection Rania Werda  (© Rania Werda)

Une quinzaine de galeries et musées participent à cette exposition, dont le Centre Pompidou et la Fondation Maeght. 

L'exposition Tout va bien Monsieur Matisse se tient jusqu'au 17 janvier 2021. Le musée Matisse est ouvert tous les jours sauf le mardi de 14 heures à 18 heures. 

Vous êtes à nouveau en ligne