Pays-Bas : la demande de restitution d'un tableau de Kandinsky refusée

Détail du tableau \"Painting with Houses\" de Wassily Kandinsky
Détail du tableau "Painting with Houses" de Wassily Kandinsky (Getty Images)

La demande des héritiers d'un collectionneur d'art juif de récupérer un tableau prisé de Kandinsky vendu à un musée d'Amsterdam pendant la Seconde Guerre mondiale a été refusée, a annoncé vendredi le Stedelijk Museum. Kandinsky est considéré comme l'un des pionniers de l'art abstrait moderne, ses tableaux sont très convoités et atteignent des millions d'euros aux enchères.

Trois descendants d'Emmanuel Lewenstein - un homme d'affaires et amateur d'art ayant vécu au début du 20e siècle à Amsterdam - revendiquaient la propriété d'une peinture de l'artiste russe d'avant-garde Vassily Kandinsky datant de 1909, intitulée "Bild mit Hausern" (Peinture avec maisons).

Vente sous contrainte ?

Selon eux, le tableau a été vendu aux enchères au Stedelijk Museum sous la contrainte par Robert Lewenstein, le fils d'Emmanuel Lewenstein, et sa femme Irma Klein en octobre 1940, cinq mois après l'invasion des Pays-Bas par l'Allemagne. Ces héritiers anonymes ont introduit en 2013 une requête devant le comité de restitution néerlandais - qui se prononce en cas de possession d'artefacts pillés durant l'occupation nazie.

Le comité a refusé leur demande, rendant "un avis contraignant dans lequel il conclut que (...) le musée n'est pas obligé de restituer la peinture aux requérants", a indiqué la porte-parole du Stedelijk Museum Margriet Schavemaker. 

Une demande de restitution tardive

Bien que la vente du tableau puisse être reliée au contexte de l'occupation nazie, le comité a établi qu'elle était en partie due à la détérioration de la situation financière de Robert Lewenstein et Irma Klein avant l'invasion allemande, a-t-elle expliqué auprès de l'AFP.

Après la guerre, rien n'indique qu'ils aient approché les organisateurs du musée pour leur demander de restituer le tableau, "même si on peut raisonnablement supposer qu'ils savaient que l'oeuvre s'y trouvait", a ajouté Mme Schavemaker. 

Au moment de la demande initiale des héritiers, le Stedelijk Museum avait déclaré que la vente était volontaire et que le musée avait acquis la toile de bonne foi lors d'une vente aux enchères. "Nous sommes conscients que cela est pénible pour les requérants et que ce tableau sera toujours associé à une histoire douloureuse", a déclaré le directeur par intérim du musée Jan Willem Sieburgh.
Vous êtes à nouveau en ligne