Léonard de Vinci : Bayonne prête six de ses dessins pour la rétrospective au Louvre

\"Etude pour une Vierge à l\'enfant\", l\'une des oeuvres qui seront exposées au Louvre à partir du 24 octobre.
"Etude pour une Vierge à l'enfant", l'une des oeuvres qui seront exposées au Louvre à partir du 24 octobre. (Ville de Bayonne, musée Bonnat Helleu / cliché A.Vaquero)

Le musée Bonnat-Helleu de Bayonne a le rare privilège de compter parmi ses œuvres, neuf dessins signés Léonard de Vinci. Six d’entre eux vont être prêtés au Louvre qui organise à l’automne une grande rétrospective à l’occasion des 500 ans de la mort du génie toscan. 

Cela n’aura échappé à personne : 2019 est l’année Léonard. Il y a tout juste 500 ans, en 1519, le maître de la Renaissance s’éteignait à Amboise. Un événement d’une importance planétaire qui sera célébré par le musée du Louvre à travers une grande rétrospective. Une exposition exceptionnelle à laquelle participe le musée Bonnat-Helleu de Bayonne via le prêt de six dessins du génie italien.  

Le saviez-vous ? Après le Louvre, le musée Bonnat-Helleu possède la plus belle collection de croquis signés Léonard de Vinci en France. Son fonds pictural composé d’œuvres des grands maîtres de la Renaissance italienne comme Michel-Ange, Raphaël, Le Pérugin ou Tintoret en fait même l’un des plus importants cabinets de dessins au monde. Une richesse que le musée doit à la générosité d’un enfant du pays, le peintre Léon Bonnat qui, à son décès, fit don de sa collection à Bayonne, sa ville natale.

\"Etude de profil d\'un jeune homme\".
"Etude de profil d'un jeune homme". (Ville de Bayonne, musée Bonnat Helleu / cliché A.Vaquero)

Sur les neuf croquis de Léonard que possède le musée, six sont donc envoyés à Paris où ils feront l’objet d’une étude au Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France, avant d’être exposés au Louvre. Il s’agira notamment pour les scientifiques, de comprendre la façon de travailler de l’artiste qui dissèque le monde plus qu’il ne le peint. Etudes anatomiques d’une précision chirurgicale, faits de société qui racontent le contexte politique de son époque : Léonard de Vinci est à ce titre un grand témoin de l’Histoire.

\"Feuille d\'étude\".
"Feuille d'étude". (Ville de Bayonne, musée Bonnat Helleu / cliché A.Vaquero)

Parmi les esquisses prêtées au Louvre, l’une des plus marquantes est sans doute Le pendu. Ce dessin, réalisé par l’artiste en 1479, représente la pendaison de Bernardo di Bandino Baroncelli, marchand florentin exécuté par les Médicis à la fin du XVe siècle dans leur guerre contre les Pazzi. Le dessin réalisé à l’encre brune sur papier a traversé les siècles mais reste une œuvre fragile.

\"Bernardo di Baroncelli pendu par le cou\".
"Bernardo di Baroncelli pendu par le cou". (Ville de Bayonne, musée Bonnat Helleu / cliché A.Vaquero)

Les pigments métalliques contenus dans l’encre peuvent s’oxyder avec le temps et fragiliser le support. Dans ce processus, la lumière joue un rôle déterminant : "Nous sommes en présence d’œuvres sur papier, un matériau très sensible à la lumière, d'où une exposition à un éclairage permanent et à une intensité lumineuse qui sont extrêmement encadrées", explique le directeur du musée Bonnat-Helleu, Benjamin Couillau. C’est donc avec les plus grandes précautions que les dessins ont été préparés au transport et seront exposés au Louvre dans quelques mois.

Exposition Léonard de Vinci au Louvre à Paris, du 24 octobre 2019 au 24 février 2020.

Vous êtes à nouveau en ligne