Le triptyque "Juin-Octobre 1985" adjugé 65 millions de dollars à Hong Kong, record mondial pour un Zao Wou-Ki

\"Juin-Octobre 1985\", oeuvre du peintre chinois Zao Wou-Ki during, présentée par la maison de vente Sotheby\'s le 26 septembre à Hong Kong.
"Juin-Octobre 1985", oeuvre du peintre chinois Zao Wou-Ki during, présentée par la maison de vente Sotheby's le 26 septembre à Hong Kong. ( ANTHONY WALLACE / AFP)

Un triptyque abstrait de dix mètres de long de Zao Wou-Ki, "Juin-Octobe 1985", a été adjugé pour 65 millions de dollars US le 30 septembre à Hong Kong. Un record mondial pour cet artiste chinois parmi les plus en vue, a annoncé la maison d'enchères Sotheby's sur place.

Un record mondial a été battu pour ce triptyque, l'oeuvre la plus imposante de Zao, dépassant de loin les 26 millions de dollars atteints pour "29.01.64" l'année dernière chez Christie's. Les acheteurs asiatiques sont très actifs ces dernières années dans les ventes aux enchères de Hong Kong, jetant leur dévolu sur les peintures, mais aussi sur les diamants, et les céramiques anciennes qui pulvérisent tous les records.

Une commande de l'architecte Ieoh Ming Pei

Intitulée "Juin-Octobre 1985", la composition avait été commandée personnellement par l'architecte américain d'origine chinoise très renommé Ieoh Ming Pei (celui notamment de la pyramide du Louvre). 

Zao et Pei étaient tous deux issus de familles de banquiers aisés sous le régime républicain en Chine, qui a été remplacé en 1949 par le régime communiste. Ils s'étaient connus à Paris en 1952 et une longue amitié s'en est suivie, indique la maison d'enchères. Zao Wou-Ki a été naturalisé Français au début des années 60.

Fusion entre les techniques orientale et occidentale

Né en Chine en 1920, Zao s'était installé à Paris en 1948. Il est mort en 2013. "Juin-Octobe 1985" constitue "l'exemple parfait" dans la vie de l'artiste "de la fusion entre les techniques orientale et occidentale, ainsi que la philosophie", a commenté la semaine dernière Vinci Chang, le responsable de l'art asiatique contemporain chez Sotheby's.

Rappelons par ailleurs que le Musée d'art moderne de la Ville de Paris présente jusqu'au 6 janvier 2019 la première rétrospective depuis 15 ans consacrée dans la capitale à l’artiste chinois Zao Wou-Ki. Une exposition qui invite à une réflexion sur ses grands formats abstraits. Le parcours dévoile aussi quatre grandes encres de 2006, jamais montrées à Paris.
Vous êtes à nouveau en ligne