L'Allemagne va restituer un tableau volé par les nazis au "Palazzo Pitti" de Florence

Eike Schmidt, directeur du musée des Offices de Florence auquel appartient le \"Palazzo Pitti\" a affiché dans le musée une copie en noir et blanc du tableau spolié avec la mention \"volé\" dessus (en italien, anglais et allemand). 
Eike Schmidt, directeur du musée des Offices de Florence auquel appartient le "Palazzo Pitti" a affiché dans le musée une copie en noir et blanc du tableau spolié avec la mention "volé" dessus (en italien, anglais et allemand).  (HO / FLORENCE MUSEUM PRESS OFFICE)

Le tableau du peintre hollandais du 18e siècle, Jan van Huysum, "Vaso di Fiori" ("Pot de fleurs"), volé par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, sera restitué au "Palazzo Pitti", le prestigieux musée de Florence.

Le ministère allemand des Affaires étrangères a annoncé ce samedi 29 juin qu'il allait restituer au Palazzo Pitti de Florence, le tableau d'un peintre hollandais dérobé par les nazis lors de la Seconde Guerre mondiale. Il s'agit du tableau Vaso di Fiori ("pot de fleurs") du peintre hollandais Jan van Huysum, a indiqué le ministère dans un communiqué.

La pression exercée par l'Allemand Eike Schmidt pour le Palais Pitti

Ce tableau, évalué aujourd'hui à plusieurs millions d'euros, est une huile sur toile de 47x35 cm signée Jan van Huysum (1682-1749), un peintre de renom spécialiste des natures mortes, et appartenant depuis 1824 aux collections du Palais Pitti. Le Vaso di Fiori a été dérobé en 1944 lors de l'occupation nazie et se trouvait depuis chez les héritiers d'un soldat de la Wehrmacht allemande déployé à l'époque en Italie.

Eike Schmidt pose devant une copie en noir et blanc du tableau \"Vaso di fiori\" (Pot de fleurs) du peintre hollondais Jan van Huysum avec la mention \"volé\" en trois langues.
Eike Schmidt pose devant une copie en noir et blanc du tableau "Vaso di fiori" (Pot de fleurs) du peintre hollondais Jan van Huysum avec la mention "volé" en trois langues. (AFP / FLORENCE MUSEUM PRESS OFFICE)

L'Allemand Eike Schmidt, le directeur du Musée des Offices, auquel appartient le Palazzo Pitti, avait mis en lumière ce tableau en en affichant en janvier une copie en noir et blanc dans la galerie avec la mention "volé" dessus (en italien, anglais et allemand). Il s'était ainsi engagé pour cette restitution que l'Italie souhaite depuis que l'oeuvre a refait surface en 1991 après la réunification allemande.

Recherche systématique 

"Nous devons parler des razzias systématiques de la Wehrmacht. Plusieurs actions - surtout lors des derniers mois d'occupation allemande en Italie - ont été destinées à déplacer le plus de choses possibles vers le nord", avait expliqué Eike Schmidt dans une interview à l'hebdomadaire Die Zeit en février. "Aujourd'hui, il manque encore 60 à 70 oeuvres à Florence qui ont été déplacées par la Wehrmacht. Nous n'avons aucune idée où elles sont ou si elles existent encore", avait-il poursuivi.

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas et son homologue italien Enzo Moavero se retrouveront à l'occasion de la cérémonie de restitution à Florence, dont la date exacte n'a pas encore été communiquée. Le gouvernement allemand s'était engagé en faveur de la restitution du tableau depuis le mois d'avril, mais ne souhaitait pas payer la famille en possession de l'oeuvre pour l'obtenir. Selon la presse nationale, elle avait par le passé exigé jusqu'à 2 millions d'euros. Il n'a pas été indiqué dans l'immédiat quelle solution a finalement été adoptée.

Vous êtes à nouveau en ligne