Bernard Buffet face à la mort : une rétrospective au Château de Vascoeuil de l'oeuvre du peintre disparu il y a 20 ans

Une des salles d\'exposition de la rétrospective Bernard Buffet à Vasceuil
Une des salles d'exposition de la rétrospective Bernard Buffet à Vasceuil (S. L'Hôte)

Dans l'Eure, le château de Vascoeuil accueille pour les 20 ans de sa disparition une rétrospective de Bernard Buffet, l'un des peintres à la fois les plus aimés et les plus décriés du 20e siècle.

Bernard Buffet, suicidé il y a tout juste vingt ans à l'âge de 71 ans, n'a jamais fait l'unanimité. Ses tableaux, reconnaissables au premier regard, suscitent l'enthousiasme ou le rejet quasi spontanés. Il reste pourtant l'un des plus célèbres artistes du 20e siècle. Ses tableaux sont dominés par une géométrie composée de traits noirs qui se croisent pour former des portraits et des paysages dont la joie est systématiquement exclue au profit d'une sensation de tristesse ou de solitude assez pesante.

Dernières oeuvres

La rétrospective qui lui est consacrée jusqu'au 20 octobre au château de Vascoeuil, dans l'Eure, se referme sur ses dernières oeuvres, une évocation directe de la mort. Très marqué par ce thème, le peintre a choisi pour se suicider une méthode très singulière : il s'est enfermé la tête dans un sac de plastique hermétique et est mort étouffé. Il avait pris soin de choisir un sac noir portant son nom imprimé de la manière qu'il signait ses tableaux.

Bernard et Annabel Buffet en 1998
Bernard et Annabel Buffet en 1998 (ANDANSON/SIPA / SIPA)

Très vingtième siècle

Même ses oeuvres a priori peu tragiques, comme les tableaux architecturaux ou le portrait de son épouse Annabel ou encore ses fameux clowns, portent la marque d'une infinie tristesse. A travers leur style, ils sont aussi très symptômatiques de leur siècle, le vingtième. Un siècle que le peintre a quitté l'ultime année avant d'en changer. Bernard Buffet continue, vingt ans après sa disparition de provoquer des réactions diamétralement opposées. Personne n'y reste insensible, il faut sans doute y voir la marque ultime de son caractère artistique. Il continue d'ailleurs d'être régulièrement exposé, notamment ces dernières années à Lyon et à Strasbourg.

Vous êtes à nouveau en ligne