Paris présente ses projets pour l'Exposition universelle de 2025

(Extension du palais du Trocadéro © Centre Michel Serres pour l'Innovation)

"Au cœur des territoires s'ouvre celui des hommes", c'est le thème retenu pour le projet Expo France 2025. Les promoteurs de l'Exposition universelle à Paris ont dévoilé jeudi les grandes lignes de leur projet devant un parterre de chefs d'entreprises, d'ambassadeurs, d’élus, et en présence d'Emmanuel Macron.

La France a organisé à cinq reprises l’Exposition universelle entre 1855 et 1900. Cela fera donc 125 ans, en 2025, que la France n’avait pas accueilli cet évènement mondial. Pour cela, le pays a besoin d’un projet à long terme, a déclaré jeudi Christian de Boissieu, vice-président d’Expo France 2025, lors de la présentation du thème et du "projet entrepreneurial". La France envisage une exposition organisée sur 200 sites, 400 étudiants ont fait des centaines de propositions parmi lesquelles : transformer la garde de l’Est en pavillon d’accueil pour les 15 pays d’Asie du pacifique ; aménager des friches industrielles en hébergements insolites ; concevoir un métro à ciel ouvert pour contempler les étoiles.

 

Selon les prévisions les plus optimistes, l’Exposition universelle pourrait accueillir 80 millions de visiteurs, 100.000 exposants et dégager un bénéfice de 200 millions d’euros. Dans un pays qui manque de croissance et d’emploi c’est un enjeu important. "On aborde un peu ce projet comme nos ancêtres. Ils ne se posaient pas la question de combien ça coûte mais combien cela va rapporter, " a expliqué Jean-Christophe Fromantin, président d'Expo France 2025. 

Exposition universelle vs Jeux olympiques ?

Les promoteurs de l'Exposition universelle savent aussi qu'ils doivent compter sur une éventuelle candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024. Les porteurs du projet défendent évidemment l’Exposition universelle, mais pas question de mettre les deux projets en concurrence. L’économiste Christian de Boissieu préférerait que Paris soit candidate à l’organisation de JO en 2028 plutôt qu’en 2024. "Pas question de courir deux lièvres à la fois, on risque de tout perdre. "

"Nos vrais concurrents ne sont pas les Jeux Olympiques de 2024, mais les autres pays qui sont en train de candidater pour l’Exposition universelle de 2025. La comparaison n’a pas de sens avec les JO ce n’est pas le même type d’évènement," a  estimé Jean-Christophe Fromantin.

Les retombées économiques sont plus importantes pour l’Exposition universelle que pour les JO, estime Christian de Boissieu.
--'--
--'--

Un élan fantastique

"L’Exposition universelle est une occasion de voir tout ce qu’il y a de technologique au service de l’humanité, " a expliqué Cédric Villani, un des porte-parole d’Expo France 2025. "Cette exposition sera très accès sur des nouvelles technologies qui sont radicalement pensées à partir de mathématiques, elles seront très accès sur ce qui fait que mathématicien s’affirme comme l’un des métiers phare du monde de demain. "

"Cette exposition sera très accès sur des nouvelles technologies", déclare Cédric Villani, l'un des porte-paroles d'Expo France 2025
--'--
--'--
"L’idée c’est qu’elle revisite des monuments qui eux-mêmes sont nés au moment des Expositions universelles, de la Révolution industrielle du 19ème siècle : la Tour Eiffel, le Grand Palais, le Petit Palais… L’idée est de leur redonner une seconde vie et d’en faire pour certains des halls, des forums, des éléments de cette exposition", a avancé Jean-Christophe Fromantin. Il s’agit de tirer du patrimoine que la France, des nouvelles gares du Grand Paris, des technologies et de tout ce que l’on peut développer avec. "On n’a pas besoin de capitaliser à outrance. Essayons de tirer parti de ce que l’on a, de mieux exploiter nos atouts et on aura l’exposition du 21ème siècle qui sera développement durable et extrêmement durable. "

 

"L’Exposition universelle nous donnerait un élan fantastique et la mobilisation qu’il y a eu aujourd’hui, où des dizaines de grandes entreprises étaient là, des politiques de droite, de gauche, des étudiants… Cette grande unité nationale est la réponse à cette question de l’opportunité d’une Exposition universelle.  Cette grande unité nationale est la réponse à cette question de l’opportunité d’une Exposition universelle. "

"Nos vrais concurrents ne sont pas les JO, mais les autres pays", déclare Jean-Christophe Fromantin, président d'Expo France 2025
--'--
--'--
 

Vous êtes à nouveau en ligne