Oeuvre de Kapoor : le tribunal ordonne la fin de l'exposition des tags antisémites

(L'oeuvre d'Anish Kapoor vandalisée dans le parc du Château de Versailles © MAXPPP)

Le tribunal administratif de Versailles a jugé samedi soir que les inscriptions antisémites tracés sur la sculpture "Dirty Corner" d'Anish Kapoor portaient atteinte à "la dignité de la personne humaine". Il a donc "enjoint à la présidente du Château de Versailles" de faire cesser leur exposition. Toutes les inscriptions ont aussitôt été masquées par du tissu noir.

 Installée dans le parc du Château de Versailles, la sculpture d'Anish Kapoor "Dirty Corner", a déjà été vandalisée trois fois et notamment le 6 septembre où sont apparues de grandes inscriptions à la peinture blanche de caractère antisémite. Mais dans un premier temps, cet artiste britannique s'est opposé au nettoyage de son oeuvre. Il a fallu douze jours pour le convaincre a expliqué devant le tribunal un responsable du Château de Versailles.  Et l'intervention pour nettoyer les tags doit commencer ce lundi et durer une semaine. En attendant, le juge du tribunal administratif a "enjoint à la présidente du Château de Versailles de prendre immédiatement toutes mesures propres à faire cesser l'exposition au public" de ces tags.

Le juge des référés avait été saisi par l'association Avocats sans frontières et un conseiller municipal de Versailles, Fabien Bouglé, qui estimaient que ces inscriptions antisémites constituaient "une grave violation des libertés fondamentales".

Vous êtes à nouveau en ligne