Au Mucem, les voyages source d'inspiration de Kandinsky, Warhol, Mona Hatoum...

Du \"Village arabe\" de Kandinsky au \"Hot Spot\" de Mona Hatoum
Du "Village arabe" de Kandinsky au "Hot Spot" de Mona Hatoum (Centre Pompidou MNAM CCI RMN Grand Palais / Mona Hatoum)

Jusqu'au 4 mai 2020, l'exposition "Voyage, Voyages" montre combien l'exil ou l'envie d'ailleurs se sont inscrits dans l'oeuvre des peintres, photographes ou sculpteurs au fil du temps.

Le voyage comme source d'inspiration, d'échanges, de découvertes. Le Mucem donne à voir jusqu'au 4 mai la façon dont les artistes, de Matisse à Warhol, de Marcel Duchamp à Mona Hatoum, ou Martin Parr, ont transposé et restitué leurs impressions de voyages dans leurs oeuvres.

Quand il embarque en direction de Tahiti en 1891, Paul Gauguin veut assouvir un besoin d'inconnu. Ce besoin d'autres horizons, nombreux sont les artistes à l'avoir ressenti. De Kandinsky à Warhol, de Duchamp à Gursky, ils ont cherché une autre manière de voir le monde et de percevoir l'autre.

Que ce soit la recherche de découvertes, d'évasion ou l'exil, l'errance, un grand nombre d'artistes ont traité le voyage qui est devenu un geste crucialChristine PoullainCommissaire d'exposition

Autant d'artistes, autant de représentations du voyage. Les différences sont palpables au travers de la centaine d'oeuvres exposées (peintures, sculptures, installations, dessins, photographies, vidéos). Une compression de voitures signée César côtoie le souvenir du voyage polynésien de Matisse, la barque de l'exil chargée de ballots colorés du Camerounais Barthélémy Togo ou encore le globe terrestre qui s'enflamme, de la Palestinienne Mona Hatoum.

Pour Mona Hatoum, le Hot spot, le point chaud, c'est l'ensemble de la terre. C'est une vision un peu dure et inquiète de l'état du monde aujourd'hui.Pierre-Nicolas BounakoffCommissaire d'exposition

"Voyage, Voyages" au Mucem jusqu'au 4 mai 2020

Vous êtes à nouveau en ligne