Les trésors de la grotte Chauvet accessibles au public en 2015

(Fabrice Hebrard Maxppp)

Le département de l'Ardèche est en train de faire réaliser un fac-similé de la grotte Chauvet. Le site recèle des peintures murales vieilles de plus de 30.000 ans. Ce trésor est invisible au public pour protéger les peintures mais à Toulouse une équipe d'artistes et de scientifiques travaillent à en révéler les richesses.

Environ 3.500 mètres carrés de grotte entièrement reconstituée. A l'intérieur, des parois et des voûtes recouvertes de béton sculpté... D'ici deux ans, le grand public pourra découvrir les splendeurs de la grotte Chauvet. Au total, un peu plus de 400 représentations, pour l'essentiel des peintures d'animaux mais aussi des paumes de mains apposées sur la paroi et une représentation humaine.

Sous la supervision d'un comité scientifique, ces œuvres vieilles de plus de 30.000 ans sont en train d'être reproduites, à partir de scans en 3D, par une équipe d'artistes de l'entreprise toulousaine Déco Diffusion, spécialisée dans les décors de cinéma.

La grotte préhistorique a été découverte le 18 décembre 1994 par trois spéléologues, Eliette Brunel, Christian Hilaire et Jean-Marie Chauvet qui lui a donné son nom. Située au-dessus de Vallon-Pont-d'Arc, en Ardèche, elle s'étend sur 8.000 mètres carrés et abrite de très nombreuses peintures rupestres datées de 25.000 à 33.000 ans.

Comme celle de Lascaux (Dordogne) depuis se fermeture en 1963, la grotte Chauvet est interdite au public afin de garantir sa conservation. Sa reconstitution a aussi valeur pédagogique.

Vous êtes à nouveau en ligne