"Qui d'autre a été entretenu toute sa vie pour pratiquement ne rien faire ?" : Léonard de Vinci au Louvre, une exposition hors norme à l'image du peintre

L\'exposition Léonard de Vinci au Louvre. Courtesy Emissive and HTC Vive Arts.
L'exposition Léonard de Vinci au Louvre. Courtesy Emissive and HTC Vive Arts. (MUSÉE DU LOUVRE)

Organisée à l’occasion des 500 ans de la mort de l’artiste, la rétrospective Léonard de Vinci au musée du Louvre débute jeudi et avec plus de 180 000 réservations déjà été enregistrées, l'évènement déchaîne déjà les passions.

C’est l’exposition évènement de cette fin d’année : la rétrospective Léonard de Vinci au musée du Louvre. Organisée à l’occasion des 500 ans de la mort de l’artiste, le public pourra la voir à partir de jeudi 24 octobre. Une exposition qui déchaîne les passions. On parle même de la "folie Léonard de Vinci". Plus de 180 000 réservations ont déjà été enregistrées. Le Louvre pourrait d’ailleurs battre les 540 000 visiteurs de l’exposition Eugène Delacroix en 2018. Et les médias devraient largement y contribuer puisque pas moins de 500 journalistes et 35 télévisions vont couvrir cette rétrospective, sans compter les 25 documentaires et magazines déjà tournés depuis un an. Du jamais vu.

Deux à trois fois supérieur à celui des autres grandes rétrospectives, le budget est lui aussi exceptionnel. À cela, une explication : les valeurs d’assurance. Elles ont bondi depuis la vente record il y a deux ans du Salvator Mundi, attribué à Léonard de Vinci. Le tableau, acheté 450 millions de dollars, n’a pas été vu depuis. Le Louvre l’a demandé.

"Si le Salvator Mundi vient, nous pourrons dire précisément ce que nous pensons de ce tableau, explique Vincent Delieuvin, l'un des deux commissaires de l’exposition. Le Louvre maintient sa demande de prêt, donc on espère qu'il sera là. S'il n'est pas là, nous avons déjà 162 œuvres. C'est une réunion inédite de peintures et de dessins de Léonard [de Vinci] qui n'a jamais été faite donc c'est déjà un succès".

L'aboutissement d'un travail titanesque

Pour en arriver là, dix ans de travail scientifique sur Léonard de Vinci ont été nécessaires, cinq ans pour la préparation logistique, notamment l’obtention des prêts. Avec des incertitudes jusqu’au dernier moment : le célèbre dessin L’Homme de Vitruve est arrivé d’Italie ce week-end et le Musée de l’Ermitage a tardé à donner son accord pour La Madone Benois. Il y a eu aussi de très belles surprises. La reine d'Angleterre et ses conservateurs ont permis au Louvre d'emprunter 24 dessins, le maximum qui leur était autorisé. "On a pu choisir les dessins. C'est d'une générosité extrême, souligne Vincent Delieuvin, personne ne prête autant de dessins !"

\"L\'Homme de Vitruve\" de Léonard de Vinci, 1490, Gallerie dell\'Accademia, Venise
"L'Homme de Vitruve" de Léonard de Vinci, 1490, Gallerie dell'Accademia, Venise (© Luisa Ricciarini/Leemage / AFP)

Avec Léonard de Vinci, le musée du Louvre multiplie les premières : première présentation dans une exposition de réflectographies infrarouges des peintures, des images qui révèlent notamment les dessins posés sur ses tableaux par Léonard de Vinci. Première expérience de réalité virtuelle pour approcher la Joconde au plus près. L’exposition est hors norme, à l’image de Léonard de Vinci.

\"L\'Annonciation\" de Léonard de Vinci, vu en réflectographie infrarouge. L\'œuvre est prêtée par le musée des Offices de Florence dans le cadre de l\'exposition Vinci au Louvre.
"L'Annonciation" de Léonard de Vinci, vu en réflectographie infrarouge. L'œuvre est prêtée par le musée des Offices de Florence dans le cadre de l'exposition Vinci au Louvre. (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

Le commissaire de l'exposition Vincent Delieuvin insiste : "Léonard de Vinci est un homme qui a vécu une vie hors norme. Qui d'autre a peint si peu, a été entretenu toute sa vie pour pratiquement ne rien faire ? Ses tableaux sont restés inachevés et pourtant, les gens ont été fascinés." Une fascination qui perdure 500 ans après sa mort.

Vous êtes à nouveau en ligne