Le musée d'Orsay consacre une exposition à Van Gogh et Artaud

Une vue générale du musée d\'Orsay à Paris, le 10 mars 2014, à la veille de l\'exposition consacrée au peintre Vincent Van Gogh et à l\'écrivain Antonin Artaud.
Une vue générale du musée d'Orsay à Paris, le 10 mars 2014, à la veille de l'exposition consacrée au peintre Vincent Van Gogh et à l'écrivain Antonin Artaud. (BERTRAND GUAY / AFP)

Le musée parisien présente 45 tableaux et sept dessins du peintre d'origine hollandaise, accompagnés des écrits de l'écrivain. 

C'est un événement artistique. Le musée d'Orsay propose une exposition d'œuvres de Vincent Van Gogh, accompagnées des écrits enflammés d'Antonin Artaud sur le peintre, à partir du mardi 11 mars. Intitulée "Van Gogh, le suicidé de la société", l'exposition présente 45 tableaux et sept dessins du peintre d'origine hollandaise. "Un exploit", déclare à l'AFP Guy Cogeval, le président du musée, qui a obtenu de nombreux prêts.

A gauche, \"L\'Eglise d\'Auvers-sur-Oise vue du chevet\". A droite, \"Paysage sous un ciel de tourmente\". Les deux toiles figurent parmi les œuvres de Vincent Van Gogh présentées au musée d\'Orsay, à partir du 11 mars 2014. 
A gauche, "L'Eglise d'Auvers-sur-Oise vue du chevet". A droite, "Paysage sous un ciel de tourmente". Les deux toiles figurent parmi les œuvres de Vincent Van Gogh présentées au musée d'Orsay, à partir du 11 mars 2014.  (BERTRAND GUAY / AFP)

Pendant longtemps, la légende autour de Van Gogh a pris le pas sur l'art, réduisant ses toiles à l'expression d'une folie. Le choix d'associer son nom à celui d'Antonin Artaud, donc, ne doit rien au hasard. L'écrivain a en effet subi 58 séances d'électrochocs entre 1943 et 1945 à l'hôpital de Rodez (Aveyron).

Quand Antonin Artaud écrit sur "un autre fou"

Après la guerre, un galeriste parisien propose à Antonin Artaud d'écrire sur "un autre fou" et l'écrivain débute alors son livre Van Gogh, le suicidé de la société : "Non Van Gogh n'était pas fou, mais ses peintures étaient des feux grégeois, des bombes atomiques, dont l'angle de vision (...) eût été capable de déranger gravement le conformisme larvaire de la bourgeoisie." 

En juillet 1890, Van Gogh se tire une balle dans le ventre et meurt deux jours plus tard à l'âge de 37 ans. En mars 1948, Artaud, atteint d'un cancer inopérable, décède dans sa chambre d'Ivry, probablement d'une overdose de sédatifs, à l'âge de 51 ans. "Car ne sommes-nous pas tous comme le pauvre Van Gogh, des suicidés de la société !" s'exclamait-il quelques mois plus tôt dans son livre.

Vous êtes à nouveau en ligne