Voici peut-être la première Joconde de Léonard de Vinci

La Mona Lisa Foundation, un consortium basé en Suisse, a présenté jeudi 27 septembre une autre Joconde peinte par Léonard de Vinci, de dix ans plus ancienne.
La Mona Lisa Foundation, un consortium basé en Suisse, a présenté jeudi 27 septembre une autre Joconde peinte par Léonard de Vinci, de dix ans plus ancienne. (MONA LISA FOUNDATION)

La Mona Lisa Foundation, un consortium basé en Suisse, a présenté jeudi 27 septembre une autre Joconde peinte par Léonard de Vinci, de dix ans plus ancienne. Mais certains spécialistes sont sceptiques.

BUZZ - Est-ce sa grande sœur ou non ? La Mona Lisa Foundation a présenté à la presse une version de La Joconde qui lui serait plus ancienne d'une décennie, jeudi 27 septembre à Genève. La fondation, un consortium basé à Zurich, assure aujourd'hui que le tableau a été peint dix ans avant La Joconde du musée du Louvre, par le même Leonard de Vinci, et qu'il représenterait la même femme, mais avec dix ans de moins. FTVi fait le point. 

D'où provient le tableau ?  

Le tableau a été conservé plus d'une quarantaine d'années dans un coffre en Suisse. Mais il n'est pas inconnu dans le monde de l'art. Dans son édition de vendredi, Le Figaro revient sur la première trace connue de cette œuvre, intitulée Isleworth Mona Lisa. Elle a été achetée en 1914 par Hugh Blaker, un artiste et critique d'art, qui a habité à Isleworth, dans l'ouest de Londres. En 1966, le collectionneur Henry Pulitzer a écrit une étude sur ce tableau, assurant qu'il s'agissait d'une toile antérieure à La Joconde, peinte entre 1503 et 1519. 

Est-il de la main du maître ? 

La question agite le monde de l'art et les experts de Léonard de Vinci. D'autant que l'Isleworth Mona Lisa présente quelques particularités : elle est "plus grande" et "plus souriante" que La Joconde. Et contrairement à cette dernière, qui est peinte sur bois, l'œuvre présentée à Genève a été peinte sur toile. Or, "Léonard de Vinci n'a jamais peint sur ce support", note Mauro Natale, professeur honoraire à l'université de Genève et cité par la Tribune de Genève

Martin Kemp, professeur émérite à Oxford, reste lui aussi circonspect. Il fait remarquer que les images de la toile produites par infrarouge et par rayons X "ne comportaient pas toutes les caractéristiques des tableaux identifiés de Leonardo". Il remet aussi en doute la date de la réalisation du tableau

Mais Joe Mullins, un expert de la CIA consulté par la fondation, assure lui le contraire. "Pour moi, il s'agit de la même personne, j'ai digitalisé la Mona Lisa du Louvre, puis j'ai transformé le portrait en une photo." La photo a ensuite été "rajeunie" de douze ans, grâce à une "chirurgie esthétique digitale". Verdict ? "Tout correspond parfaitement, je suis persuadé qu'il s'agit de la même personne à deux moments de sa vie", explique l'expert dans cette vidéo (à partir de 19'43, en anglais)

Existe-t-il d'autres "sœurs" de "La Joconde" ? 

La Joconde cache plus d'un secret dans son sourire. Il existe un nombre important de copies ou toiles revendiquées comme étant du pinceau de Vinci. En février, le musée madrilène du Prado (Espagne) avait ainsi annoncé avoir identifié une copie du tableau. Selon l'établissement, la toile aurait été exécutée à la même époque que l'original, dans l'atelier du maître, probablement par un de ses élèves. Et comme le rappelle Le Figaro, "elle est pour l'instant la seule acceptée comme une version précoce" de la mystérieuse Mona Lisa du Louvre. 

Vous êtes à nouveau en ligne