LA CHINE A VERSAILLES

Découvrez l'histoire des échanges politiques et artistiques entre la Chine et la France au XVIIIème siècle au travers d’œuvres exposées au château de Versailles.

Du 27 mai au 26 octobre, le château de Versailles reçoit l’exposition La Chine à Versailles retraçant l’histoire des échanges politiques et artistiques entre la Chine et la France au XVIIIème siècle. A l’occasion du 50ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre ces deux pays depuis 1964, peintures, meubles, porcelaines, laques et tapisseries sont exposées pour témoigner du grand luxe de cette époque.

D’une extrême rareté, les quelques 150 œuvres rassemblées pour l’exposition illustrent le goût français pour les productions chinoises, à la mode dès le règne de Louis XIV. Elles révèlent également l’intérêt des européens pour les descriptions de la Chine, adressées par les jésuites français à leurs correspondants tout au long du XVIIIème siècle.

 

(La Chasse chinoise - Jean-Baptiste Pater (1695-1736)- Huile sur toile, 1736. Musée du Louvre, Dépôt au Musée de Picardie, Amiens © RMN-Grand Palais / Hervé Lewandowski)
 

L’art chinois à la Cour de France

L’arrivée des ambassadeurs du Roi de Siam en France en 1686 marque le début du vif intérêt que la Cour porte à l’Extrême-Orient. Porcelaines, papiers peints, laques, étoffes, soieries deviennent extrêmement prisés à la Cour de France. Une passion qui se manifeste notamment par l’importation de la Compagnie française des Indes orientales de nombreuses œuvres d’art chinoises et japonaises commercialisées à Paris par les marchands-merciers, et qui se poursuit sous les règnes de Louis XV et Louis XVI.

(Vase Porcelaine, Chine, époque Kangxi (1662-1722) ; monture en bronze doré, Paris, vers 1770. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon © RMN- GP (Château de Versailles) / Christophe Fouin)
 

Si les souverains français, protecteurs des manufactures, des artistes et des artisans français ne peuvent montrer ouvertement leur goût pour la Chine dans les appartements d’apparat de Versailles, de nombreuses œuvres d’art chinoises figurent dans leurs appartements privés ou dans leurs résidences de campagne favorites, reflet de leurs goûts plus personnels. Louis XIV fait par exemple recouvrir les murs et le toit du « Trianon de porcelaine » de parements et de vases de faïence imitant la porcelaine de Chine.

 

(VUE DU JEU DE BAGUE CHINOIS - Claude-Louis Châtelet (1753-1795)- Dessin à la pierre noire, aquarelle et gouache. Extrait du Recueil des vues et plans du Petit Trianon à Versailles, sous la direction de Richard Mique (1728-1794), 1786. Modène, Biblioteca.)

 

 

Informations pratiques :

Horaires : du 27 mai au 26 octobre, tous les jours sauf le lundi, de 9h00 à 18h30 – dernière admission à 17h45

Lieu : Château de Versailles – Appartement de Madame de Maintenon

Tarif : 15€, tarif réduit 13€, gratuit pour les moins de 26 ans résidents de l’Union Européenne

Vous êtes à nouveau en ligne