Le peintre français Sam Szafran est mort

Sam Szafran à Martigny en juin 2009
Sam Szafran à Martigny en juin 2009 (JOFFET EMMANUEL/SIPA)

L'artiste Sam Szafran est mort à l'âge de 84 ans à Malakoff

Le peintre français Sam Szafran, connu pour son art du pastel et de l'aquarelle, est décédé samedi 14 septembre à l'âge de 84 ans, à son domicile de Malakoff (Hauts-de-Seine), a annoncé la galerie Claude Bernard.

Né le 19 novembre 1934 à Paris de parents juifs polonais, Sam Szafran (Samuel Berger de son vrai nom) échappe en 1942 à la rafle du Vel d'Hiv et se cache dans le Loiret et dans le Lot avant d'être emprisonné à Drancy et libéré par les Américains. Après la guerre, il part pour l'Australie avec sa mère et sa sœur, alors que son père et une grande partie de sa famille a péri dans les camps nazis.

Il revient en 1951 à Paris où il suit des cours de dessin. Dans les années 1950, il rencontre Jacques Delahaye, Jean-Paul Riopelle, Joan Mitchell, Nicolas de Staël, Yves Klein, Jean Tinguely, puis Alberto Giacometti. "Je lui ai sauté dessus, je ne voulais pas le manquer comme j'avais manqué Picasso", racontait-il en 2013 au Monde. Il a aussi côtoyé Joan Miró ou Henri Cartier-Bresson.

Une oeuvre de Sam Szafran exposée dans le cadre de son exposition \"Arborescences\" au château de Chaumont-sur-Loire en avril 2017
Une oeuvre de Sam Szafran exposée dans le cadre de son exposition "Arborescences" au château de Chaumont-sur-Loire en avril 2017 (GUILLAUME SOUVANT/SIPA / SIPA)

Pastel et aquarelle

Après de premières œuvres abstraites, il repasse à la figuration. Après s'être vu offrir une boîte de pastels, ces bâtonnets de couleur deviennent "son outil de prédilection", selon sa biographie sur le site internet de la galerie. Par la suite, il combinera le pastel et l'aquarelle. Ses grands thèmes de prédilection sont les escaliers, l'atelier, les serres.

En 1965 se tient sa première exposition individuelle et en 1999-2000 une rétrospective, à la Fondation Pierre Gianadda à Martigny, en Suisse, et à la Fondation Maeght à Saint-Paul de Vence. Dans une nouvelle rétrospective à la Fondation Gianadda en 2013, il expose de très grands formats.

Des toiles de Sam Szafran sont actuellement exposées dans le cadre de la Biennale à Paris et une future exposition rétrospective est prévue à l'Orangerie à Paris.

Vous êtes à nouveau en ligne