Jean-Paul Gaultier vu par ses femmes

(Arielle Dombasle avec Jean-Paul Gaultier © MaxPPP)

Elles ont porté, admiré et fait rayonner ses robes. Elles sont souvent devenues ses amies. De Farida Khelfa à Yvette Horner en passant par Catherine Deneuve, égéries de Jean-Paul Gaultier ou artistes proches du créateur, elles racontent celui qui les habille.

"Nana", c'est en quelque sorte le premier mannequin de Jean-Paul Gaultier, le nounours qu'il a habillé enfant, se souvient Nathalie Rykiel. Devenu grand, le couturier créée de nombreux costumes pour le cinéma, notamment pour Almodovar ou encore ceux de Catherine Deneuve dans Au plus près du paradis* de Tonie Marshall.

 

Catherine Deneuve : "Il a une fantaisie extraordinaire. Rien de l'arrête!"
--'--
--'--

 

Autres costumes, de scène cette fois, pour Arielle Dombasle, amie des soirées au Palace dans les années 80. Des soirées et des nuits d'avant-défilé passées à régler d'ultimes détails sur les robes portées par ses égéries de l'époque, Christine Bergström ou encore Farida Khelfa, une des premières mannequins d'origine maghrébine à être recrutée dans la mode.

 

Arielle Dombasle : "C'est quelqu'un qui a saisi notre époque, qui l'a captée et qui a su transmettre quelque chose qui a enfiévré la rue! C'est l'héritier de Cocteau et il a quelque chose d'Andy Warhol."
--'--
--'--

 

Sans redouter le mélange des genres, Jean-Paul Gaultier habillera aussi l'accordéoniste Yvette Horner et ses "robes de pains" marquent encore la réalisatrice Agnès Varda. La surconsommation de pâtisserie restant la seule retouche à faire au grand couturier aux yeux d'Amanda Lear, dont il a créé plusieurs costumes au théâtre.

 

Amanda Lear : "Il est le plus anglais de nos couturier avec son côté décalé et humour."
--'--
--'--

 

*vice-présidente du conseil d'administration de la maison de couture créée par sa mère, Sonia Rykiel.

Vous êtes à nouveau en ligne