Exposition : les Renoir, de père en fils, au musée d'Orsay

Tournage du film de Jean Renoir \"Une partie de campagne\", en 1936.
Tournage du film de Jean Renoir "Une partie de campagne", en 1936. (Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Jean-Pierre Marchand© Eli Lotar)

La famille Renoir, le père et le fils Jean, sont réunis dans une exposition à Paris, au musée d’Orsay, à Paris, jusqu’au 27 janvier.

Une exposition sur la famille Renoir est présentée au Musée d'Orsay, à Paris. Jean vouait à son père une immense admiration et c’est sans doute avec le film Partie de campagne, tourné en 1936 et dont on voit des extraits au début de l’exposition, que le dialogue entre le fils et le père est le plus évident.

"On a l'impression qu'il a été véritablement mettre ses pieds là où son père les avait mis, raconte Matthieu Orléan, collaborateur de la Cinémathèque française. À Bourron-Marlotte (Seine-et-Marne), là où son père avait peint, près du Loing, c'est en plus une adaptation d'un texte de Maupassant, qui est un contemporain de son père. Donc on est aussi dans le langage du père, dans le langage d'époque, dans le costume."

Pierre-Auguste et Jean Renoir vers 1916, photographié par Pierre Bonnard. 
Pierre-Auguste et Jean Renoir vers 1916, photographié par Pierre Bonnard.  (Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais /Patrice Schmidt)

En regard de Partie de campagne sont présentés plusieurs tableaux de Pierre-Auguste Renoir de la période impressionniste, notamment La balançoire ou Le printemps à Moret-sur-Loing, issus d’une collection particulière et montrés pour la première fois en France.

Relation père-fils

L’exposition explore les thèmes communs au père et au fils au travers de tableaux, de photos, d’extraits de films, d’affiches, de documents. Avant de dresser, dans les années 1960, le portrait de son père dans une biographie, Jean fut, enfant, l’un de ses modèles préférés.

Jean Renoir en Pierrot (Le Pierrot blanc), 1901-1902, peint par Pierre-Auguste Renoir. 
Jean Renoir en Pierrot (Le Pierrot blanc), 1901-1902, peint par Pierre-Auguste Renoir.  (Detroit,Institute of Arts, États-Unis / Bridgeman Images16)

Quelques-uns des soixante tableaux le représentant sont réunis dans l’exposition. "Jean a commencé à poser pour son père quand il avait quelques mois, donc les premiers portraits datent de 1895, raconte Sylvie Patry, l'une des commissaires. On le voit jouer dans les bras de sa nounou, Gabrielle Renard, qui sera un petit peu sa deuxième maman. On montre également le dernier portrait que Pierre-Auguste Renoir a consacré à son fils. C'est en 1910, Jean est un adolescent, il pose en chasseur, en plein air et c'est un portrait que Jean Renoir gardera toute sa vie."

Pierre-Auguste et Jean ont toujours beaucoup aimé les femmes.Sophie Renoirà franceinfo

Une femme, Andrée Heuschling, va nourrir le dialogue artistique entre les deux hommes : dernier modèle du peintre, auquel elle inspire un de ses ultimes chefs d’œuvre Les baigneuses, elle devient après sa mort l’épouse de Jean et son actrice fétiche. Mais l’un et l’autre la montrent sous un jour très différent. Pour Sophie Renoir, arrière-petite-fille de Pierre-Auguste et petite nièce de Jean, père et fils partageaient beaucoup sur le plan artistique : "L'enfance, la douceur, le paysage, la lumière, indique Sophie Renoir. Oui, la lumière, ça me paraît vraiment un point commun. Mais les femmes, aussi, beaucoup. Les deux les ont regardées avec un regard généreux, un regard de douceur, qui devrait être la façon dont les femmes doivent être regardées tout le temps."

Les Baigneuses, de Pierre-Auguste Renoir, en 1919. 
Les Baigneuses, de Pierre-Auguste Renoir, en 1919.  (Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt)

"J’ai passé ma vie à déterminer l’influence de mon père sur moi", confiait Jean Renoir quelques années avant sa mort. L’exposition "Renoir père et fils" est à voir à Paris au musée d’Orsay jusqu’au 27 janvier.

Vous êtes à nouveau en ligne