Dieudonné : le Conseil d'Etat maintient l'interdiction à Tours

(Patrice Deschamps Maxppp)

La justice s'est à nouveau prononcée vendredi sur le spectacle de Dieudonné. Au lendemain d'une première interdiction, validée in extrémis jeudi par le Conseil d'Etat pour le spectacle de Nantes, le tribunal administratif d'Orléans a décidé à son tour de confirmer l'interdiction du "one man show" polémique prévu ce soir à Tours. Dieudonné a saisi le Conseil d'Etat, mais celui-ci a à son tour valider l'interdiction vendredi soir.

Le juge des référés du tribunal administratif d'Orléans a
rendu vendredi vers midi ses décisions concernant les deux recours déposés
contre l'interdiction du spectacle de Dieudonné, Le
Mur
, prévu ce vendredi soir à Tours.

Le magistrat a rejeté les requêtes présentées par un
spectateur et par Dieudonné M'bala M'bala lui-même pour demander
la suspension de l'arrêté d'interdiction du spectacle qui avait été pris par
le sénateur-maire de la ville, Jean Germain (PS).

Mais, comme Manuel Valls la veille, Dieudonné M'bala M'bala a décidé de saisir le Conseil d'Etat pour contester la décision du tribunal administratif d'Orléans. Vendredi soir, peu après 18h30, le Conseil d'Etat a validé l'interdiction du spectacle. Il n'aura donc pas lieu.

Maître Sanjay Mirabeau, l'un des défenseurs de Dieudonné, qui le représentait devant le Conseil d'Etat, prend acte de cette décision. Et conseille à son client de poursuivre sa tournée avec un nouveau spectacle :

Le spectacle déjà annulé à Nantes

C'est le deuxième
spectacle de Dieudonné qui est annulé depuis que le ministre de l'Intérieur
Manuel Valls a publié lundi une circulaire visant à interdire les réunions
publiques de l'humoriste polémiste.

Jeudi, au terme de rebondissements juridiques, le Conseil d'Etat avait
finalement maintenu l'interdiction pour Dieudonné de se produire à Nantes. Il avait été saisi par Manuel Valls après une décision,
un peu plus tôt dans la journée, du tribunal administratif de Nantes qui avait suspendu
l'interdiction préfectorale du spectacle.

"La République a
gagné
", s'était alors félicité le ministre de l'Intérieur après la décision du Conseil
d'Etat. Un rebondissement qui "conforte la position du gouvernement " prise
pour enrayer la "dérive antisémite " de Dieudonné, avait pour sa part estimé le Premier ministre
Jean-Marc Ayrault.

►►► A
LIRE AUSSI |
Dieudonné interdit à Nantes : soulagement, colère et questions

Vers une interdiction à Paris aussi ?

Pour ce qui est du spectacle prévu à Paris le 15 janvier, le préfet de police de Paris a aussi engagé vendredi matin une procédure contradictoire en vue d'une interdiction. Première étape probable vers un arrêté en ce sens. Une cinquantaine de représentations sont prévues au théâtre parisien de La main d'or d'ici le mois de juin. L'humoriste et ses producteurs ont quarante-huit heures pour faire valoir leurs arguments.

Vous êtes à nouveau en ligne