Art : la tendance à la démesure

Paris et le Parc de la Villette accueillent d'énormes et d'imposantes créatures ou objets du Coréen Choi Jeong Hwa.

L'art de la démesure est tendance. On peut en avoir l'exemple en ce moment à La Villette. Un poulpe de 8 mètres vous observe, un singe géant bombe le torse à l'entrée du parc, un robot japonais à bout de souffle... Venu du bout du monde, c'est un artiste coréen qui expose et a su séduire les Français. Choi Jeong Hwa explique : "Je veux que mes oeuvres soient à l'extérieur et pas enfermées dans un musée. A l'extérieur, elles sont plus accessibles, plus faciles à comprendre. L'art n'a pas besoin d'explication".

Un caractère inattendu et amusant

Plus loin, une fleur de lotus impressionne par ses dimensions : 8 mètres de diamètre, 3,5 mètres de hauteur. Ce qui fait aussi le succès de ces oeuvres monumentales, c'est le caractère inattendu ou amusant. Les pétales en tissu de la fleur sont ainsi animés par un moteur. La taille démesurée des objets a un autre but : il faut qu'ils soient plus impressionnants que le décor qui les entoure afin de marquer le spectateur. Une fois dégonflés, ces objets tiennent dans de simples caisses, facilitant leur transport et leur installation n'importe où.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne