São Paulo : les graffeurs offrent un "message d'espoir"

Franceinfo

A São Paulo, le festival NaLata permet aux graffeurs de continuer à exercer leur art. Les artistes urbains y peignent des messages d'espoir adressés à la population brésilienne.

À São Paulo, au Brésil, le festival NaLata permet aux graffeurs de continuer à exercer leur art. Les artistes urbains y peignent des messages d'espoir adressés à la population brésilienne. São Paulo est en effet connue comme la capitale mondiale du street art. Sur l'un des nombreux bâtiments de la ville, une fresque aux couleurs roses s'étend sur plusieurs dizaines de mètres de hauteur.

Cette performance est la seule à ne pas avoir été annulée dans le cadre du festival urbain NaLata. "C'est un message d'espoir pour que les choses reprennent un cours normal", explique Paola Delfin, artiste urbaine. "J'ai toujours voulu travailler ici, et faire ça dans un lieu aussi central, avec autant de passage, c'est vraiment important", poursuit la graffeuse, qui va peindre plus de 3 600 mètres carrés de façades avec 14 de ses collègues.

Le Brésil, 2ème pays le plus touché au monde

"On est en train de redessiner et transformer la ville de Sao Paulo en l'une des plus grandes capitales mondiales du graffiti", explique Luan Cardoso, commissaire du festival NaLata. Le festival se tient dans le deuxième pays le plus touché au monde par la pandémie de coronavirus. Au Brésil, plus de 3,3 millions de cas et 108 000 décès ont pour l'heure été recensés.

Vous êtes à nouveau en ligne