L'empaquetage de l'Arc de Triomphe était "comme un rêve impossible", confiait Christo à franceinfo en mars dernier

Document de travail publié le 3 avril 2019 par le bureau de presse Christo et Jeanne-Claude sur l\'empaquetage de l\'Arc de Triomphe, à Paris.
Document de travail publié le 3 avril 2019 par le bureau de presse Christo et Jeanne-Claude sur l'empaquetage de l'Arc de Triomphe, à Paris. (AFP PHOTO / CHRISTO AND JEANNE-CLAUDE / 2019 CHRISTO / ANDRE GROSSMANN)

L'artiste plasticien, mort dimanche, avait comme projet d'emballer l'Arc de Triomphe, à Paris. Le projet a de grandes chances de voir tout de même le jour.

L'artiste plasticien Christo, décédé dimanche 31 mai à l'âge de 84 ans, s'était fait connaître en France pour son empaquetage du Pont Neuf à Paris en 1985. Il devait récidiver, avec l'Arc de Triomphe, en septembre 2020. Projet qui a été reporté d'un an, en raison de l'épidémie de coronavirus. Mais il devrait être maintenu, malgré la disparition de Christo.

Dans le message annonçant sa disparition, l'équipe new-yorkaise de l'artiste a aussitôt précisé que le projet d'empaquetage de l'Arc de Triomphe reste sur les rails. Le centre des monuments nationaux, qui gère le site, le confirme lui aussi, car tout est quasiment prêt, les études techniques ont été faites : l'Arc de Triomphe sera bien empaqueté en septembre 2021, si la ville et l'État maintiennent leur accord.

Un projet vieux de plus de 60 ans

Il est vrai que ce projet tenait particulièrement à cœur à Christo. Jusqu'à son dernier souffle, il a répété à ses proches qu'il voulait le faire. Christo en avait eu l'idée à la fin des années 50, quand il vivait à Paris dans une chambre de bonne située près des Champs-Élysées, comme il l'avait confié à franceinfo, lors d’une rencontre début mars à New York, où il vivait : "C'était rue Quentin-Bauchart, au numéro 8 que j'habitais."

En 1962, j'ai fait un photomontage, j'ai pris l'avenue Foch de nuit et j'ai fait un photomontage avec l'Arc de Triomphe empaqueté et des lumières de l'avenue Foch.Christo, en mars 2020à franceinfo

"Cette proposition pour empaqueter l'Arc de Triomphe était restée comme un rêve impossible", confiait Christo. Un rêve devenu réalité, à la faveur de l'exposition que le Centre Pompidou avait prévu de consacrer à Christo et qui va ouvrir le 1er juillet. Il y a un an et demi, quand le président du Centre Pompidou lui avait demandé s'il accepterait de réaliser une installation devant le musée, Christo avait alors expliqué qu'il n'y avait qu'un projet qui l'intéressait à Paris, empaqueter l'Arc de Triomphe.

Les plus hautes autorités de l'État avaient alors donné leur feu vert, la ville également. Un projet entièrement financé par Christo, grâce à des dizaines de dessins vendus à prix d'or à des collectionneurs dans le monde entier.

Le projet est conçu comme quelque chose de durable, même s'il ne va être présenté que 14 jours.Christo, en mars 2020à franceinfo

"L'empaquetage de l'Arc de Triomphe sera fait par des ouvriers du bâtiment, expliquait à franceinfo Christo en mars 2020. Ce ne sont pas des artistes qui font une performance, ce sont de vrais spécialistes qui construisent des gratte-ciel et des ponts. Les matériaux, l'organisation, les autorisations, c'est exactement comme pour un projet durable, solide, comme l'architecture."

À Paris, une équipe de plusieurs dizaines de personnes travaillaient depuis des mois sur le projet, en lien étroit avec Christo. Une maquette a été construite en banlieue parisienne pour en tester la faisabilité. Rien ne semble donc interdire aujourd'hui sa présentation en 2021.

Vous êtes à nouveau en ligne