Cimetières et terres éternelles : l'art de l'hommage à Gênes

france 2

Suite de notre série sur les cimetières et terres éternelles qui révèlent d'étonnants secrets. Direction l'Italie à Gênes où des familles bourgeoises ont rivalisé d'imagination pour faire sculpter des monuments à la mémoire de leurs proches.

"Il y a beaucoup d'émotion dans ce cimetière. On se disait qu'effectivement, la visite des cimetières français va nous paraître pâle après ça", avoue une visiteuse française. Nulle part ailleurs, l'art funéraire n'a atteint un tel raffinement. Le cimetière de Gênes est un musée sous les étoiles. Chaque tombe est comme une œuvre et elle interroge les visiteurs. Des statues ornent les tombeaux ou les tombes. Entre 1840 et 1900, des familles de notables et de commerçants ont offert à leurs défunts de superbes sépultures. Le marbre est sculpté d'une telle façon qu'on y ressent la matière.

Plus de 10 000 statues

Être au cimetière était une reconnaissance sociale. Petite anecdote, une vendeuse de noisettes a économisé sous après sous, toute sa vie, pour que sa silhouette passe à la postérité. "Elle venait poser avec son sculpteur et les visiteurs étaient ébahis par sa ressemblance avec la statue. La façon dont elle a été présentée était si réelle…", explique une spécialiste des lieux. Les galeries du lieu sont comme des livres d'histoire. Elles racontent le monde des bourgeois de Gênes à la fin du 19e siècle. Une centaine de personnes travaille à son entretien, dont des conservateurs. On dénombre plus de 10 000 statues à Gênes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne