VIDEO. La décoration d'un immeuble peut-elle le rendre "impropre à l'habitation" ?

Un nouvel appartement, c’est la promesse d’une vie paisible dans un nid douillet. Mais à Rennes et au Mans nous avons découvert des tours infernales où un problème dans la conception provoque des bruits insupportables.

A Rennes, la tour Panoramik, une des plus hautes de la ville, a poussé dans un quartier flambant neuf. En bord de Vilaine, entièrement habillée de plaques de métal perforées, son architecture attire les regards. A l’intérieur, les appartements sont spacieux et lumineux. Le promoteur Kaufman & Broad les a vendus 3700 euros le mètre carré en moyenne.

Mais il y a un souci : lorsque le vent dépasse 7 kilomètres par heure et souffle dans une certaine direction, l’armature métallique émet un sifflement insupportable comme dans ces enregistrements sonores que nous nous sommes procurés. Un vacarme qui réveille souvent Solenn Géa. Elle a acheté un appartement de 100 mètres carrés il y a deux ans, au dernier étage de la tour : "Ce sont des sifflements qui sont extrêmements forts, extrêment stridents. Même porte-fenêtre fermée, ça résonne dans l’appartement, cela peut faire vibrer les miroirs."

En avril dernier, une expertise judiciaire a été effectuée dans deux appartements pour mesurer l’intensité sonore de ces nuisances. Voici ses conclusions : "Le bruit à l’origine de ce désordre est très similaire à celui perçu lors du tronçonnage d’une pièce en acier avec une disqueuse.(...) Les désordres sonores allégués et constatés rendent à l’heure actuelle les logements de l’immeuble Panoramik impropres à l’habitation."

Les copropriétaires de l’immeuble sont en procédure judiciaire pour que le promoteur Kaufman & Broad entreprenne les travaux nécessaires pour mettre fin à ces bruits. Plusieurs nouvelles expertises sont en cours. Des tests en soufflerie du bardage métallique sont prévus.

A 160 kilomètres de là, au Mans, le même promoteur a construit une autre tour, elle aussi habillée de tôles perforées. Même type de parure, même souci. Depuis sa livraison en juin 2019, des copropriétaires se plaignent de sifflements similaires à ceux de Rennes. L'un d'entre eux, contacté par téléphone, préfère garder l'anonymat : "Avec mon Iphone j’ai noté les décibels à 109db. Il y a des moments où c’est presque impossible, c’est très déplaisant."

109 décibels, c’est le niveau sonore d’un concert de rock. Contacté, le promoteur Kaufman & Broad dit vouloir résoudre rapidement ces problèmes : "Nous sommes quotidiennement en contact avec les copropriétaires pour faire avancer les choses. Les délais ne dépendent absolument pas de notre volonté, mais du temps judiciaire."

Kaufman & Broad a déjà accepté de rembourser intégralement deux copropriétaires qui avaient investi dans la tour de Rennes. Il en reste encore 97 qui le menacent de poursuites. Si le promoteur ne trouve pas vite de solution pour que le bruit cesse, c’est lui qui pourrait avoir les oreilles qui sifflent. 

Vous êtes à nouveau en ligne