Urbanisme : les grandes métropoles s'offrent de nouvelles tours

FRANCE 2

Les grandes métropoles multiplient les projets de gratte-ciel luxueux. Ce qui n'est pas du goût des riverains.

Avec sa vue imprenable, la tour La Marseillaise répond à la forte demande de bureaux à Marseille (Bouches-du-Rhône). De grandes entreprises acceptent de payer un loyer 30% plus cher pour associer leur nom à l'édifice dessiné par Jean Nouvel. Deux nouveaux gratte-ciel viendront bientôt compléter ce programme, loin de faire l'unanimité auprès des riverains. "Ça déshumanise le quartier, la nuit c'est vide", déplore une femme. La cité phocéenne, Lyon (Rhône) et Toulouse (Haute-Garonne) misent tout sur ces tours, symbole de modernité.

Des appartements plus chers

Au-delà de 50 m de hauteur, la législation impose pour ces immeubles la présence de pompiers, une surveillance 24 heures sur 24 et au moins deux ascenseurs. À Lyon, on croit aux tours réservées aux seuls logements. Un couple vient d'acheter un deux pièces à 8 000 € le mètre carré, près de deux fois le prix du marché. Aux étages les moins élevés se trouvent des logements sociaux, grâce à l'utilisation de matériaux moins chers. Les architectes promettent de leur côté, des immeubles avec un meilleur bilan carbone. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne