Notre-Dame : plus d'un Français sur deux favorable à une reconstruction à l'identique

Notre-Dame de Paris 18 avril 2019
Notre-Dame de Paris 18 avril 2019 (EDOUARD RICHARD / HANS LUCAS)

54% des personnes interrogées veulent une reconstruction à l'identique du joyau de l'art gothique en partie détruit par un incendie il y a deux semaines, révèle Selon un sondage YouGov pour Le HuffPost et CNews.

Plus d'un Français sur deux (54%) veut une reconstruction à l'identique de la cathédrale Notre-Dame, alors qu'un projet de loi controversé doit être examiné jeudi en commission à l'Assemblée nationale pour la restaurer en cinq ans.

54% des personnes interrogées veulent que la cathédrale Notre-Dame soit reconstruite à l'identique, tandis que 25% souhaitent "un geste architectural", selon la formule du chef de l'Etat et 21% des personnes interrogées ne savent pas. 

Quelle architecture, dans quels délais ? 

Après avoir suscité une grande émotion et une vague de solidarité sans précédent, le sort de Notre-Dame et sa restauration créent la polémique. Premier sujet de discorde : le délai fixé par le président Macron. Les experts ne sont pas d'accord sur la possibilité de le respecter, compte tenu de la phase préalable des expertises et préparatifs. 

Plus d'un millier d'entre eux ont invité le président à éviter la "précipitation" dans la restauration de la cathédrale et à ne pas s'affranchir des règles de protection du patrimoine, dans une tribune publiée dimanche sur le site du Figaro.

Le concours international d'architectes pour la reconstruction de la flèche fait aussi polémique. Le projet retenu décidera si la flèche de l'architecte Viollet-le-Duc sera reconstruite ou si elle obéira à "un geste architectural contemporain"

Un projet de loi "inquiétant" 

La dernière et plus importante polémique est née de la présentation d'un projet de loi, qualifié d'"inquiétant" par l'animateur de télévision Stéphane Bern, autorisant des dérogations aux normes des marchés publics et de protection patrimoniale.

L'Assemblée nationale doit examiner ce projet de loi dès jeudi en commission puis en séance le 10 mai, a-t-on appris mardi de source parlementaire. Il propose aussi des avantages fiscaux pour les donateurs, un comité de contrôle pour "le bon emploi des fonds" et un établissement public chargé de concevoir et réaliser les travaux.

Le sondage YouGov a été réalisé en ligne du 26 au 29 avril sur un échantillon représentatif de 1.010 Français de 18 ans et plus.

Vous êtes à nouveau en ligne