Notre-Dame de Paris : avant le début des travaux, la sécurisation des lieux

FRANCE 2

Trois mois après l'incendie du 15 avril, la cathédrale de Notre-Dame de Paris est encore en train d'être sécurisée avant le début des travaux. Le ministre de la Culture était sur place mercredi 17 juillet.

Vue du ciel, l'image est saisissante, Notre-Dame de Paris convalescente est barricadée. Le ministre de la Culture s'est rendu à son chevet mercredi 17 juillet. Il découvre le dernier traitement appliqué à la vieille dame de pierre, des cintres pour renforcer les arcs-boutants. Sur le toit, l'échafaudage qui enserrait la flèche en partie calcinée est très fragile. Des gravats qui pèsent sur la voûte doivent être triés puis déblayés. Pour y accéder, sans marcher sur la pierre fragile, un plancher a été construit. Bonne surprise, cette partie de la voûte ainsi nettoyée est en bon état, seuls 20% de la pierre ont été touchés par le feu.

Analyser les éléments et dépolluer

En dessous, dans la nef, on retrouve un ballet de robots qui trient et répertorient chacun des éléments qui seront ensuite analysés par les scientifiques. Il faut aussi dépolluer le site touché par le plomb. "On en est encore dans l'urgence impérieuse de la sécurisation de l'édifice", explique Philippe Villeneuve, architecte en chef des monuments historiques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne