Alain Finkielkraut devient immortel

Alain Finkielkraut a fait son entrée, jeudi 28 janvier, à l'Académie française.

Comme le veut le protocole d'entrée à l'académie fançaise, Alain Finkielkraut a dû rendre tout d'abord hommage à son prédécesseur, Félicien Marceau, écrivain au passé collaborationniste. Exercice périlleux pour ce fils de déporté à Auschwitz. Ensuite, il a déclaré son amour à la France. "J'ai découvert que j'aimais la France le jour où j'ai découvert qu"elle aussi était mortelle, et que son après n'avait rien d'attrayant" a déclaré l'intellectuel.

Défendre la langue française

Il a évoqué aussi cette image de réactionnaire qu'il traîne d'un plateau de télévision à l'autre, lui qui se dit plus volontiers classique, romantique, amoureux de la langue et de la littérature française. A 66 ans, Alain Finkielkraut entre en résistance comme il dit pour défendre au sein de l'Académie, celle qui fait battre son coeur : la langue française.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne