A Royan, une exposition consacrée au baiser vandalisée

Plusieurs photos ont été lacérées dans un parc de Royan (Charente-Maritime), entre le 1er et le 2 août 2015. 
Plusieurs photos ont été lacérées dans un parc de Royan (Charente-Maritime), entre le 1er et le 2 août 2015.  (THIBAULT STIPAL)

Des jeunes, des vieux, des hétérosexuels, des homosexuels... qui s'embrassent. C'était le thème du "Baiser", exposition en plein air organisée à Royan. Contacté par francetv info, le photographe estime que les vandales "manquent d'amour". 

Des baisers au goût amer. Installée début juillet à Royan (Charente-Maritime), l'exposition "Le Baiser" a été dégradée dans le week-end du samedi 1er au dimanche 2 août. Les photos, exposées dans un parc de la cité balnéaire, non loin d'un jardin d'enfants, sur des cubes de deux mètres sur deux, ont été tailladées, rapporte Sud Ouest, mardi 4 août. Depuis le début de l'exposition, elle divisait Royannais et touristes.

Exposition Le Baiser à Royan (17) vandalisée même si je m'y préparais cela m'attriste ...

Posted by Thibault Stipal PHOTOGRAPHE on mardi 4 août 2015

 

Les images de Thibault Stipal mettent en scène des couples jeunes, vieux, hétérosexuels, homosexuels, d'origines multiples... Dénudés mais en plan serré, ces couples s'embrassent. "C'est un hymne à l'amour, explique le photographe à francetv info. Lorsque j'ai fait ces photos, j'étais amoureux et je trouvais les gens tristes, ils passaient à côté de choses essentielles, comme l'amour. Le travail est difficile, la vie est difficile, mais on oublie trop une chose simple et pourtant essentielle, l'amour."

"Ils manquent d'amour"

Pour lui, "ce n'est pas une surprise" si ses photos, "qui ne montrent rien d'obscène ni de choquant", ont été lacérées. "Dès l'installation de l'exposition, on a eu des réactions hostiles, et une pétition pour l'annulation de l'expo circulait, dit-il. Je me disais que cela arriverait forcément. On a presque tenu un mois, c'est pas mal. Car en grande majorité, l'accueil a été positif."

En écoutant certaines réactions, je pense que d'une part, il y a des gens qui n'ont pas la même pudeur que nous. Mais cela cache surtout un énorme manque d'amour. Pour eux, l'amour est choquant. Cela ne les touche plus. Quand on leur met de l'amour devant les yeux, ils sont dérangés parce que cela ne fait pas ou plus partie de leur vie.Thibault Stipalphotographe

Le photographe estime que les vandales ont également pu être motivés par le caractère "universel" de l'exposition. "Cela a pu déranger des homophobes ou des xénophobes... Beaucoup de choses pouvaient déranger. Mais cela ne dérange que les cons", lâche Thibault Stipal.

"Ils ont voulu détruire mon travail, mais ont produit l'effet inverse"

Le maire de Royan, Didier Quentin (Les Républicains), déplore ces actes de vandalisme. "J'admets la critique, mais il n'y a aucune raison de venir vandaliser ces photos. C'est de la bêtise", s'insurge-t-il dans Sud Ouest. Pas sûr pour autant que les œuvres soient réinstallées : "A la fois en raison du coût et parce que les photos risquent d'être systématiquement détériorées, ça serait du gaspillage", explique Thibault Stipal, qui remercie le maire pour son "soutien indéfectible".

Le photographe espère trouver "une solution alternative" avec le laboratoire qui produit l'exposition, pour que les images retrouvent leur place à Royan. Mais il estime avoir déjà gagné son bras de fer face aux vandales : "Ils ont voulu détruire mon travail, mais ils ont produit l'effet inverse : on en parle dix fois plus. Ils sont stupides, et, finalement, je les remercie !" 

Vous êtes à nouveau en ligne