A Phuket, un festival qui ne manque pas de piquant

A l'occasion du festival végétarien qui se déroule chaque année à Phuket (Thaïlande), des dizaines de Chinois taoïstes se transpercent le visage d'objets tous plus impressionnants. Attention, ces images peuvent choquer.

A l'occasion du festival végétarien qui se déroule chaque année à Phuket (Thaïlande), des dizaines de Chinois se transpercent le visage d'objets tous plus impressionnants. Attention, ces images peuvent choquer.

112
C'est pendant le neuvième mois du calendrier lunaire chinois que Phuket (sud de la Thaïlande) accueille, chaque année, son festival végétarien. DAMIR SAGOLJ / REUTERS
212
Pendant neuf jours, la communauté chinoise de la ville s'impose un régime sans viande. PORNCHAI KITTIWONGSAKUL / AFP
312
Outre cette restriction alimentaire, les jeunes abstinents doivent également éviter de boire de l'alcool et d'avoir des relations sexuelles. PORNCHAI KITTIWONGSAKUL / AFP
412
Mais le caractère le plus impressionnant de ce festival taoïste reste les mutilations que s'infligent certains participants. DAMIR SAGOLJ / REUTERS
512
Afin de se purifier, des fakirs, ou "Ma song", se transpercent le visage et le corps. DAMIR SAGOLJ / REUTERS
612
Les objets les plus divers sont utilisés pour impressionner. Et depuis quelques années, ces démonstrations religieuses tournent à la surenchère. DAMIR SAGOLJ / REUTERS
712
Des broches, mais également des armes à feu ou des jantes de voitures, tout est potentiellement employé pour se mutiler. DAMIR SAGOLJ / REUTERS
812
D'autres festivaliers s'entaillent ou marchent sur des braises. DAMIR SAGOLJ / REUTERS
912
Cette tradition remonte à 1825. Cette année-là, on raconte qu'une troupe d'opéra chinois de passage à Phuket est tombée malade. DAMIR SAGOLJ / REUTERS
1012
Dans l'espoir de guérir, les malades se sont imposés un régime végétarien qui leur a sauvé la vie. DAMIR SAGOLJ / REUTERS
1112
Depuis, la communauté chinoise de Phuket attribue au végétarisme toutes sortes de vertus et célèbre ce comportement alimentaire chaque année. PORNCHAI KITTIWONGSAKUL / AFP
1212
Et si ces comportements barbares semblent très éloignés du végétarisme, c'est parce qu'ils sont surtout destinés à remercier les dieux en expiant de cette façon ses péchés. DAMIR SAGOLJ / REUTERS
Vous êtes à nouveau en ligne