VIDEO. The Bridge, la nouvelle vague des courses transatlantiques

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont assisté, dimanche à Saint-Nazaire, au départ de The Bridge, une transat qui oppose un paquebot et quatre maxi-trimarans.

Treize ans après sa mise en service, le Queen Mary 2 était de retour dans la cité portuaire de Saint-Nazaire. Près de 250 000 personnes sont venues admirer le géant des mers, parti pour New York, dimanche 25 juin. Le deuxième plus gros paquebot du monde participe à The Bridge, compétition qui ouvre une nouvelle étape dans les courses maritimes. Le Queen Mary 2 aura pour concurrents quatre maxi-trimarans de classe "ultime", dont la longueur peut atteindre 32 mètres. A bord de ces multicoques, les meilleurs skippers du monde : Thomas Coville (Sodebo), François Gabart (Macif), Francis Joyon (Idec) et Yves Le Blevec (Actual).

Opération de communication

Les cinq rivaux vont devoir relier Saint-Nazaire à New York, mais il y a peu de suspense sur l'identité du vainqueur. Si les trimarans peuvent atteindre des pics de vitesse approchant les 75 km/h, ils seront dépendants de la météo et du vent. Le Queen Mary 2 avancera, lui, à une vitesse constante de 28 nœuds, soit 51 km/h. Cet avantage lui permettra d'atteindre les côtes américaines dès le 1er juillet. Les trimarans devraient suivre un à deux jours plus tard. 

Au-delà de la course transatlantique, The Bridge est aussi une grande opération de communication. D'abord pour célébrer l'amitié franco-américaine et le centenaire de l'arrivée des soldats des Etats-Unis à Saint-Nazaire lors de la première guerre mondiale. Ensuite pour "réfléchir à l'entreprise de demain". Une centaine d'entreprises du Grand Ouest seront réunies en colloque à bord du "Queen Mary 2". Parmi elles, Sodebo, le groupe de bâtiment Lucas et Multiplast. 

Vous êtes à nouveau en ligne