Le sélectionneur de l\'équipe de France, Didier Deschamps, lors d\'un entraînement au stade de Wembley, à Londres, le 16 novembre 2015. 
Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, lors d'un entraînement au stade de Wembley, à Londres, le 16 novembre 2015.  (REUTERS)

Chantage à la sextape de Valbuena : "Je m’en serais bien passé !" lance Deschamps

Le sélectionneur de l’équipe de France revient sur l'affaire, à moins de trois mois de l’entrée des Bleus dans l’Euro 2016. 

Après Djibril Cissé et Hugo Lloris, Didier Deschamps y va de son commentaire sur l'affaire du chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena, dans laquelle Karim Benzema a été mis en examen. "Je m’en serais bien passé !" confie le sélectionneur de l'équipe de France dans Le Parisien, mardi 22 mars.

La justice soupçonne Karim Benzema d'avoir joué un rôle dans une tentative d'extorsion de fonds de la part de maîtres-chanteurs, qui auraient été en possession d'une vidéo intime de Mathieu Valbuena.

"J’ai fait le choix en novembre de ne sélectionner aucun des deux car il y avait beaucoup d’agitation judiciaire et médiatique. J’ai voulu protéger le groupe. Imaginez que Mathieu Valbuena, en plein stage, soit convoqué par la justice pour être entendu", poursuit Didier Deschamps. "En tout cas, l’équipe de France est au-dessus de tout", ajoute-t-il, à moins de trois mois de l’entrée des Bleus dans l’Euro 2016

"Deux balles dans le pied", selon Patrice Evra

Un avis partagé par le joueur Patrice Evra. "Il serait temps qu'on nous laisse tranquilles. On ne pense qu'à travailler, à enchaîner des victoires", a affirmé le défenseur de la Juventus sur RTL, lundi 21 mars. 

Sur l'affaire, Patrice Evra s'interroge : "Qui a tort, qui a raison ? Tout ce que je peux dire, c'est qu'on s'est tiré deux balles dans le pied." Il assure toutefois que "les deux [Karim Benzema et Mathieu Valbuena] resteront [ses] amis à vie".