Carte bancaire : hausse des fraudes

Nouvelle hausse des fraudes à la carte bancaire, selon le dernier rapport qui vient d'être publié : 470 millions d'euros volés en un an. Les malfrats sont de plus en plus ingénieux. Les gangs spécialisés recrutent non plus des gros bras mais des petits génies de l'informatique. C'est le mode de paiement le plus utilisé des Français. Il règle chaque jour 1 milliard et demi d'euros d'achats. C'est parfois la source de nombreux ennuis. Début 2014, Janine, 82 ans, a vu des mouvements étranges sur ses relevés. Je me suis aperçu de retraits que je n'avais pas du tout faits. De 29,99 euros. Plusieurs paiements sur Internet en seulement 3 jours, elle n'en revient pas. Je n'ai jamais fait d'achats sur Internet ! J'en serais incapable. Internet : le terrain préféré des fraudeurs pour utiliser des numéros de cartes volées. Le paiement à distance c'est seulement 11% des transactions par carte, mais il représente 64,6 % des sommes détournées. Parce que la fraude est plus facile sur Internet. Chez un commerçant, vous faites aussi un code confidentiel. Mais sur Internet, vous utilisez le numéro de carte et le cryptogramme. Voilà ce qu'il faut pour pirater votre carte de paiement. Ces numéros peuvent être relevés par un commerçant peu scrupuleux. Ou encore volés en grand nombre Car avec le paiement en ligne, vos données sont conservées temporairement sur des serveurs sécurisés. Mais certains pirates informatiques pénètrent dans ces serveurs et volent des milliers d'informations bancaires en quelques secondes. Ces numéros sont revendus à d'autres délinquants. Démonstration: ce pro de l'informatique va sur un réseau crypté, inaccessible au grand public. Sur ce réseau il y a de vrais supermarchés de cartes bancaires, du monde entier. On dit qu'elles sont fraîches, qu'elles viennent d'être piratées. Ça permet de faire des commandes très vite. Autre technique en forte hausse: les distributeurs piégés. Les escrocs mettent de faux boîtiers dans la fente de l'appareil pour copier la piste magnétique des cartes bancaires. Puis ils mettent une caméra pour enregistrer le code secret. Sur ces images de vidéosurveillance un malfrat récupère son piège. IL se fait interpeller. Comment se prémunir de la fraude ?.

Nouvelle hausse des fraudes à la carte bancaire, selon le dernier rapport qui vient d'être publié : 470 millions d'euros volés en un an. Les malfrats sont de plus en plus ingénieux. Les gangs spécialisés recrutent non plus des gros bras mais des petits génies de l'informatique.

C'est le mode de paiement le plus utilisé des Français. Il règle chaque jour 1 milliard et demi d'euros d'achats. C'est parfois la source de nombreux ennuis. Début 2014, Janine, 82 ans, a vu des mouvements étranges sur ses relevés.

Je me suis aperçu de retraits que je n'avais pas du tout faits. De 29,99 euros.

Plusieurs paiements sur Internet en seulement 3 jours, elle n'en revient pas.

Je n'ai jamais fait d'achats sur Internet ! J'en serais incapable.

Internet : le terrain préféré des fraudeurs pour utiliser des numéros de cartes volées. Le paiement à distance c'est seulement 11% des transactions par carte, mais il représente 64,6 % des sommes détournées. Parce que la fraude est plus facile sur Internet.

Chez un commerçant, vous faites aussi un code confidentiel. Mais sur Internet, vous utilisez le numéro de carte et le cryptogramme.

Voilà ce qu'il faut pour pirater votre carte de paiement. Ces numéros peuvent être relevés par un commerçant peu scrupuleux. Ou encore volés en grand nombre Car avec le paiement en ligne, vos données sont conservées temporairement sur des serveurs sécurisés. Mais certains pirates informatiques pénètrent dans ces serveurs et volent des milliers d'informations bancaires en quelques secondes. Ces numéros sont revendus à d'autres délinquants. Démonstration: ce pro de l'informatique va sur un réseau crypté, inaccessible au grand public.

Sur ce réseau il y a de vrais supermarchés de cartes bancaires, du monde entier. On dit qu'elles sont fraîches, qu'elles viennent d'être piratées. Ça permet de faire des commandes très vite.

Autre technique en forte hausse: les distributeurs piégés. Les escrocs mettent de faux boîtiers dans la fente de l'appareil pour copier la piste magnétique des cartes bancaires. Puis ils mettent une caméra pour enregistrer le code secret. Sur ces images de vidéosurveillance un malfrat récupère son piège. IL se fait interpeller.

Comment se prémunir de la fraude ?.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne