Bretagne : nouvelle semaine de contestation sociale

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

David Pujadas : Merci Romuald. C'est une nouvelle semaine de contestation qui s'annonce. Mercredi, les artisans manifesteront contre la hausse de la TVA. D'autres mouvements voient le jour, les Abeilles ou encore les Tondus. Un point commun: la contestation de l'impôt. Même les chevaux se mettent à manifester. Un défilé à Paris contre la hausse de la TVA dans les centres équestres En janvier prochain, elle passera de 7 % a 20 %. Avec ça, on perd 6.000 emplois nets, 2.000 fermetures de centres équestres. Une manifestation qui s'ajoute à celle des routiers. Ce week-end, ils ont mené des opérations escargot. Le mouvement fait écho à celui des "Bonnets Rouges", en Bretagne, tous mobilisés contre l'écotaxe et pour l'emploi. Tout le monde en a marre. Les Bonnets Rouges font des émules. Sur les réseaux sociaux, on découvre les Bonnets Jaunes, des professionnels de l'assurance qui s'opposent à de nouvelles taxes dans le budget de la Sécurité sociale. Et voici les Bonnets Verts. Ils dénoncent la future hausse de la TVA sur les transports publics. La grogne sociale s'amplifie, au-dela du ras-le-bol fiscal. Il y a deux logiques derrière tous ces mouvements. Une défense d'intérêts économiques, face à la hausse des impôts. Et une logique plus identitaire. Des protestations qui s'appuient sur le succès de certaines actions. Comme celle des "Pigeons" l'an dernier. Ces entrepreneurs qui ont fait reculer le gouvernement sur ses projets fiscaux. Mercredi es artisans seront dans la rue contre la hausse de la TVA.

David Pujadas : Merci Romuald. C'est une nouvelle semaine de contestation qui s'annonce. Mercredi, les artisans manifesteront contre la hausse de la TVA. D'autres mouvements voient le jour, les Abeilles ou encore les Tondus. Un point commun: la contestation de l'impôt.

Même les chevaux se mettent à manifester. Un défilé à Paris contre la hausse de la TVA dans les centres équestres En janvier prochain, elle passera de 7 % a 20 %.

Avec ça, on perd 6.000 emplois nets, 2.000 fermetures de centres équestres.

Une manifestation qui s'ajoute à celle des routiers. Ce week-end, ils ont mené des opérations escargot. Le mouvement fait écho à celui des "Bonnets Rouges", en Bretagne, tous mobilisés contre l'écotaxe et pour l'emploi.

Tout le monde en a marre.

Les Bonnets Rouges font des émules. Sur les réseaux sociaux, on découvre les Bonnets Jaunes, des professionnels de l'assurance qui s'opposent à de nouvelles taxes dans le budget de la Sécurité sociale. Et voici les Bonnets Verts. Ils dénoncent la future hausse de la TVA sur les transports publics. La grogne sociale s'amplifie, au-dela du ras-le-bol fiscal.

Il y a deux logiques derrière tous ces mouvements. Une défense d'intérêts économiques, face à la hausse des impôts. Et une logique plus identitaire.

Des protestations qui s'appuient sur le succès de certaines actions. Comme celle des "Pigeons" l'an dernier. Ces entrepreneurs qui ont fait reculer le gouvernement sur ses projets fiscaux. Mercredi es artisans seront dans la rue contre la hausse de la TVA.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne