Les sujets du jour
Sommet du G7AmazonieBrexitMigrantsCrise politique en ItalieMort de Simon Gautier en Italie

"Tout ça a bousillé des gens" : après le fiasco du bac 2019, élèves et parents s'insurgent contre une notation "aléatoire"

Des professeurs grévistes se réunissent devant le rectorat de Toulouse (Haute-Garonne) avec leurs copies, le 5 juillet 2019. (ALAIN PITTON / NURPHOTO)

La grève des correcteurs et les dysfonctionnements au sein des jurys de délibération laissent penser à de nombreux élèves qu'ils n'ont pas reçu les notes qu'ils méritaient.

"J'ai un vrai sentiment d'injustice", confie Ihab, lycéen en filière ES. Dans l'attente des résultats après avoir passé les oraux de rattrapage du bac, le jeune homme ne digère pas ses notes de l'écrit. "Au départ, j'avais trois notes non rendues et du coup ils avaient pris la moyenne de l'année en histoire (12), en philo (8) et en SES [sciences économiques et sociales] (9). Ils m'ont ensuite donné un nouveau bulletin et ces notes n'avaient pas bougé. Je suis sûr qu'on n'a pas corrigé mes copies.

J'ai l'impression d'être victime de la grève des profs et des résultats qu'on a voulu publier dès vendredi [5 juillet] alors qu'il aurait simplement fallu les repousser.Ihab, élève en terminale ESà franceinfo

De nombreux élèves ont répondu à l'appel à témoignages lancé par franceinfo pour se plaindre d'une injustice ressentie, signaler des erreurs ou exprimer un désarroi après la publication des résultats du bac. Après la grève d'une partie des correcteurs opposés aux  réformes portées par le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, de nombreux enseignants ont dénoncé des anomalies lors des jurys de délibération. Des cafouillages qui peuvent amener certains élèves à s'interroger sur une possible injustice.

"Le lycée, c'est fini pour lui"

François* pense ainsi que la correction de ses copies d'histoire et de philosophie a été bâclée. Il a eu respectivement 4 et 6 dans ces deux matières et a tenu à consulter ses copies. "Il a une dysgraphie : il écrit mal et il fait des fautes. Et la seule chose qu'il a vu sur sa copie de philo, c'est : '47 fautes d'orthographe' !", raconte la mère du lycéen. Le jeune homme est allé au rattrapage, mais n'est pas parvenu à combler son retard.

La mère de François s'effondre en pleurs. "Il était pris sur ParcourSup en histoire à Paris-8, et c'est raté. Et comme ce n'est pas un enfant scolaire, je pense qu'il ne va pas redoubler… Le lycée, c'est fini pour lui." Egalement professeure, elle dénonce une injustice et une rupture d'égalité dans l'attribution des notes. "Ce qui se passe est aberrant. Je n'en veux pas aux profs grévistes, mais il suffisait que Blanquer accepte une concertation et recule les résultats. Tout ça a bousillé des gens. Mon gamin, il est fragile..."

"On va réfléchir à un recours"

Zachary, élève en terminale ES, est également très étonné par ses résultats. "En histoire et en philo, j'ai eu 9. Mais je suis sûr de mériter plus, ça ne correspond pas à ma moyenne de l'année. Je pense qu'ils ont mis une note au hasard ou qu'ils se sont basés sur mes notes de l'année. J'ai l'impression qu'ils ont corrigé à l'arrache." Le lycéen a passé mardi des oraux de rattrapage et attend désormais les résultats.

Camille soupçonne elle aussi une correction un peu hâtive. Elève en section ES, elle a obtenu un 4 dans la matière principale (SES, coefficient 7) et n'a ainsi même pas été admise au rattrapage. "Mon prof de SES m'a accompagnée pour voir ma copie et il estime que ça méritait entre 8 et 10. Avec un 6, j'étais au rattrapage", raconte la lycéenne. "Sur ma copie, il y a deux croix et deux traits et juste une remarque : 'manque de cours'. Forcément, je suis triste. Je me suis démenée toute l'année et je trouve ça injuste." Camille n'est désormais pas sûre de pouvoir rester dans son lycée, "car il y a une seule place de redoublement en SES, et on est trois à redoubler".

Alexandre* a également raté son bac à cause d'un 4, mais en mathématiques. Cet élève de terminale S a l'impression de ne pas avoir bénéficié d'une correction juste. "Il a eu une note identique à la moyenne de l'année avec pour seul justificatif 'non' et aucune trace de correction sur la copie, détaille la mère du jeune homme. Il a retrouvé d'autres gens avec le même jury qui ont rencontré le même problème. Il a pu voir sa copie et, selon lui, il méritait plus. Je pense qu'on va réfléchir à un recours devant le tribunal administratif."

"Cela me fait rater la bourse au mérite de 900 euros !"

D'autres candidats enragent d'avoir raté une mention en raison d'une note qu'ils jugent injuste. Elia, élève en ES, a reçu un 9 en SES (coefficient 9) et n'a pas reçu la mention "Très bien" qu'il espérait. "J'ai eu 17-18 toute l'année, et j'ai fait un devoir respectable qui respectait le plan et le cours. En plus, ça concerne toute ma classe. On en a parlé avec notre prof qui ne comprend pas." Jeanne, élève en ES, a aussi raté la mention "Très bien" à cause d'une note. "J'ai eu 10/20 en histoire-géo, alors que je maîtrisais parfaitement le sujet. C'est même l'épreuve que je pensais avoir le mieux réussie. Pour moi, c'est une note aléatoire. Cela me fait rater la mention 'TB' et la bourse au mérite de 900 euros !"

Je me demande vraiment si le correcteur a seulement pris le temps de lire ma copie.Jeanneà franceinfo

"Je pensais avoir une excellente note en SES, et j'ai eu 5, raconte également Clara. J'ai rarement eu des notes pareilles et c'est la seule note en-dessous de 14 de tout mon relevé." Cette note coefficient 7 suffit à elle seule à lui retirer la mention "Très bien". "Certains profs me disent que ce n'est pas possible et qu'on m'a mis une note au hasard." Comme de nombreux lycéens, elle souhaite vérifier sa copie pour au moins contrôler l'absence d'erreur de retranscription.

Sophie* a également raté la mention avec un 5/20 en philosophie et ne comprend pas non plus sa note. "Je tourne d'ordinaire entre 13 et 15 de moyenne. Mon professeur pense à une non-correction, à une grève des notes, car on est plusieurs dans le même cas. Je pense engager un recours pour rupture d'égalité car certains élèves ont, selon moi, été valorisés par le contrôle continu au détriment des autres."

*Les prénoms ont été modifiés.