DIRECT. Bac 2019 : tous les résultats des séries générales en France métropolitaine sont disponibles sur notre site

Un lycéen réagit à ses résultats du bac, le 5 juillet 2019 à Montluçon (Allier).
Un lycéen réagit à ses résultats du bac, le 5 juillet 2019 à Montluçon (Allier). (MAXPPP)

Certains correcteurs ont refusé de saisir les notes des candidats mais aussi, pour certains, de rendre les copies, pour protester contre les réformes portées par le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer.

Fin d'année mouvementée pour les lycéens. Les éleves doivent connaître, vendredi 5 juillet, leurs résultats du baccalauréat, mais le rituel est perturbé cette année par une grève des correcteurs. Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a malgré tout annoncé dès vendredi une "solution" pour que les quelque 740 000 candidats connaissent l'issue de leur examen.

>> Admis avec mention ? Convoqué à la session de rattrapage ? Recalé ? Découvrez les résultats du bac 2019

 Les résultats désormais disponibles dans de nombreuses académiesLes candidats sont en grande partie fixés dans les académies de Bordeaux, Orléans-Tours, Lyon, Grenoble, Nancy-Metz, Strasbourg, La Réunion... Les résultats doivent tomber autour de 10 heures à Paris, Versailles ou Toulouse.

Une grève des correcteurs. Depuis le début des épreuves le 17 juin, certains d'entre eux veulent contraindre le gouvernement à rouvrir des négociations sur les réformes du lycée et du bac, qu'ils dénoncent. Ils refusent de saisir les notes des candidats mais aussi, pour certains, de rendre les copies.

Une "solution technique" annoncée par Jean-Michel Blanquer. En cas de notes manquantes, le ministre de l'Education a annoncé que serait prise en compte "la note de contrôle continu de l'année à titre provisoire vendredi""Comme ça, ceux qui doivent passer l'oral de rattrapage le sauront vendredi, a-t-il expliqué. Si en début de semaine, on a finalement la copie et que la note est meilleure, c'est celle-là qui sera [prise en compte]. Sinon on garde la note de contrôle continu."

"La meilleure solution possible", selon le ministre. "Ceux qui sont admis au baccalauréat ce matin seront certains de l'avoir", a assuré Jean-Michel Blanquer vendredi sur France 2. La solution de s'appuyer sur le contrôle continu en l'absence de notes ne concerne que "1% des copies", a-t-il poursuivi : "Cette méthode n'est pas injuste (...) C'est ce que l'on faisait déjà lorsqu'une copie était perdue."

Des jurys d'harmonisation mouvementés jeudi. Des professeurs convoqués dans ce cadre, à la veille des résultats officiels, ont fait état d'une grande confusion. Ces jurys sont chargés de regarder l'intégralité des notes et de décider si, en cas d'échec, un candidat peut mériter d'être admis ou d'aller au rattrapage. Dans certains cas, des membres de jurys ont refusé de délibérer sur les notes de contrôle continurejetant ainsi les mesures annoncées par Jean-Michel Blanquer.

Vous êtes à nouveau en ligne