Baccalauréat : le ministère de l'Education porte plainte après des "suspicions de fuites" sur les sujets de maths pour les séries ES et L

Des lycéens passent l\'épreuve du bac de philosophie, le 17 juin 2019, à Strasbourg. 
Des lycéens passent l'épreuve du bac de philosophie, le 17 juin 2019, à Strasbourg.  (FREDERICK FLORIN / AFP)

"Trois ou quatre" établissements d'Ile-de-France seraient concernés par ces fuites, selon le numéro 2 du ministère de l'Education. 

Le ministère de l'Education nationale a annoncé vendredi 21 juin avoir déposé une plainte pour "des suspicions de fuites" de sujets de mathématiques au baccalauréat pour les séries ES et L.

"Il s'agit d'une zone géographique extrêmement limitée : trois à quatre établissements en Ile-de-France dans lesquels quelques élèves, quelques candidats qui auraient reçu par des réseaux privés et non pas par des réseaux sociaux les sujets en amont des épreuves", a indiqué Jean-Marc Huart, le numéro 2 du ministère, précisant que c'était "sérieux" et qu'une plainte avait été déposée. Les candidats auraient échangé ces sujets par la messagerie Whatsapp ou par SMS. Une enquête administrative a également été lancée.

L'épreuve ne sera pas repassée

"Compte tenu du caractère extrêmement limité de cette fuite, nous n'avons pas choisi de reconvoquer les 354 000 candidats. A ce stade nous n'avons aucune raison de convoquer tout le monde", a déclaré Jean-Marc Huart.

Vendredi, dans la même épreuve de mathématiques des séries ES, des erreurs avaient été répérées, mais le ministère a assuré que les candidats ne seraient pas pénalisés.

Vous êtes à nouveau en ligne