Bac : une pétition réclame l'annulation d'une épreuve d'anglais jugée trop ardue

Des candidats au baccalauréat à Strasbourg, le 15 juin 2016.
Des candidats au baccalauréat à Strasbourg, le 15 juin 2016. (FREDERICK FLORIN / AFP)

La pétition a recueilli plus de 10 000 signatures.

L'épreuve du bac d'anglais, sur laquelle ont planché les candidats vendredi 17 juin, était-elle trop difficile ? Une pétition lancée par un lycéen, qui a recueilli plus de 10 000 signatures sur internet, réclame que l'un des textes proposés soit annulé, et le barème revu en conséquence.

En cause, le texte A de cette épreuve qui semble avoir causé de nombreux problèmes de compréhension pour les candidats. Il s'agit d'un texte de 21 lignes tiré du roman The Museum of Extraordinary Things, d'Alice Hoffman, publié en 2014. Le texte décrit l'urbanisation du quartier de Manhattan au début du XXe siècle.

"Pas les connaissances géographiques et historiques nécessaires"

Les signataires de la pétition ont eu du mal à répondre aux questions leur demandant dans quelle ville se situait l'action, et à quelle époque. Car si le nom du quartier de Manhattan est cité à plusieurs reprises, celui de la ville de New York n'apparaît pas dans ce texte.

"Les questions du texte A nous demandaient des connaissances géographiques et historiques que nous ne possédons pas", se plaint ainsi un internaute. "C'est un écrit d'anglais, pour évaluer le niveau D'ANGLAIS des élèves, pas un bac d'urbanisme environnemental ni de culture générale ou géographique", se plaint un autre. Une troisième écrit : "Je n'avais pas les connaissances géographiques et historiques nécessaires à la compréhension totale de ce texte. Bien que cela soit de la culture générale, je pense que l'examen d'anglais doit évaluer l'aisance à utiliser et à comprendre la langue anglaise, et non la culture générale."

La pétition déclenche des moqueries sur Twitter

Dommage pour eux : une lecture attentive du second texte proposé, juste en dessous, leur aurait permis de faire le lien entre le quartier de Manhattan et la ville de New York, mais aussi de situer dans le temps cette période de forte urbanisation de la ville au début du XXe siècle.

Sur Twitter, certains ne se sont pas privés de railler les signataires de la pétition.

Vous êtes à nouveau en ligne