Bac : l'enquête sur les suspicions de fuites élargie à la filière S

Des candidats auraient échangé les sujets de mathématiques par la messagerie Whatsapp ou par SMS. 
Des candidats auraient échangé les sujets de mathématiques par la messagerie Whatsapp ou par SMS.  (LIONEL VADAM / MAXPPP)

"Toutes les filières" sont maintenant concernées par l'enquête, d'après le ministère de l'Éducation nationale.

L'enquête sur les fuites de sujets de mathématiques du bac concerne désormais "toutes les filières", y compris la filière S, a indiqué le ministère de l'Éducation nationale à franceinfo jeudi 27 juin, confirmant une information de LCI.

Vendredi 21 juin, le ministère avait porté plainte pour des "suspicions de fuites" de sujets de maths des séries ES et L, sans prévoir à ce stade de reconvoquer les candidats. Des candidats auraient échangé les sujets par la messagerie Whatsapp ou par SMS. Une enquête administrative a également été lancée.

L'État sera "d'une rigueur implacable"

Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer avait déclaré, mardi 25 juin sur franceinfo, que l'État allait faire preuve d'une grande fermeté dans ce dossier. "Je n’aimerais pas être à la place de ceux qui sont à l’origine de ces fuites, parce que nous allons être d’une rigueur implacable, a prévenu Jean-Michel Blanquer. J'ai bon espoir que nous trouvions ceux qui sont à l'origine de ça."

Le ministre a rappelé qu'un lycéen qui aurait triché pourrait ne pas pouvoir repasser son bac pendant plusieurs années. Pour ceux qui sont à l'origine des fuites, "ce sont des poursuites pénales qui peuvent aller jusqu'à l'emprisonnement", a précisé le ministre.

Vous êtes à nouveau en ligne