APPEL A TEMOIGNAGES. Vous deviez passer le bac en juin mais le confinement a tout chamboulé et vous vous interrogez sur la suite de votre scolarité ? Racontez-nous

Après trois mois d\'absence à cause de l\'épidémie de Covid-19, les lycéens retournent en classe au lycée Guillaume Apollinaire à Nice (Alpes-Maritimes), le 8 juin 2020.
Après trois mois d'absence à cause de l'épidémie de Covid-19, les lycéens retournent en classe au lycée Guillaume Apollinaire à Nice (Alpes-Maritimes), le 8 juin 2020. (ARIE BOTBOL / HANS LUCAS)

Les traditionnelles épreuves du baccalauréat ont été annulées cette année pour cause de crise du coronavirus. Franceinfo cherche à recueillir le témoignage de (futurs) bacheliers, pour qu'ils racontent comment ils envisagent leurs études supérieures ou leur entrée dans la vie active.

Ils devaient passer les épreuves du bac cette semaine. Mais cette année, 750 584 candidats inscrits au baccalauréat ne plancheront par sur leur copie. La situation sanitaire liée à la crise du coronavirus a contraint le ministère de l'Education nationale à des aménagements des épreuves.

S'il n'est pas annulé, le baccalauréat 2020 est modifié dans ses conditions d'obtention. Il est attribué sur "la base de la moyenne des moyennes du premier et du deuxième trimestre, ou le cas échéant semestrielles, telles que validées par les conseils de classe". En attendant les résultats − à partir du 7 juillet −, le ministère se veut rassurant : "Le baccalauréat 2020 donne les droits habituels des bacheliers à tous ses titulaires."

Mais pour de nombreux lycéens, ce "bac 2020" n'a pas la même valeur. Une année scolaire tronquée, un confinement contraint et parfois même un décrochage scolaire ont touché les futurs bacheliers.

Comment avez-vous vécu cette fin d'année scolaire ? Ce bac porte-t-il préjudice à vos projets d'études ? Comment envisagez-vous votre rentrée 2020 ou votre entrée dans la vie active ? Racontez-nous. 

Si vous êtes dans ce cas, n'hésitez pas à apporter votre contribution dans le formulaire ci-dessous. N'oubliez pas de laisser vos coordonnées afin qu'un journaliste puisse vous recontacter. Celles-ci resteront bien entendu confidentielles et votre témoignage pourra rester anonyme.

Vous êtes à nouveau en ligne