Avignon : un religieux passé à tabac pour son téléphone portable

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

2 impacts de balle ont été retrouvés sur le corps de la victime. Un nouveau règlement de comptes ? Le département des Bouches-du-Rhône en compte 6 depuis le début 2013. Cette drôle d'histoire à Avignon. Un religieux de la communauté de Saint-Jean a été agressé lundi soir devant son église. Il était en train d'envoyer un texto quand des jeunes ont tenté de lui voler son mobile. Le ton est monté et l'altercation a fini en bagarre générale. Nez cassé, visage tuméfié : 3 jours après son agression, le père Gregoire est encore marque. Il envoyait un texto quand 4 jeunes lui ont vole son téléphone. Le prêtre ne s'est pas laissé faire. J'ai pas de salaire, des personnes se sont cotisées pour me l'acheter. Pour moi, c'est un instrument de travail, j'aide des personnes avec. C'est normal que je me "batte" mais je voyais pas où cela pouvait aller. Les 6 frères de la communauté avaient déjà été victimes de vols au sein de la paroisse mais n'avaient jamais été agressés. Le curé a essaye d'intervenir mais il a été menacé avec un couteau. Tant qu'on les laisse voler, ils se contentent de nous voler. Si on résiste, ils sont prêts à agresser un religieux, à en menacer d'autres avec un couteau Où ça va s'arrêter. On est de tout coeur avec vous. On arrache le sac d'une personne âgée, on arrache le portable du père. C'est indécent. Le père dit avoir pardonné mais a porté plainte dans l'espoir de voir ses agresseurs sanctionnés.

2 impacts de balle ont été retrouvés sur le corps de la victime. Un nouveau règlement de comptes ? Le département des Bouches-du-Rhône en compte 6 depuis le début 2013.

Cette drôle d'histoire à Avignon. Un religieux de la communauté de Saint-Jean a été agressé lundi soir devant son église. Il était en train d'envoyer un texto quand des jeunes ont tenté de lui voler son mobile. Le ton est monté et l'altercation a fini en bagarre générale.

Nez cassé, visage tuméfié : 3 jours après son agression, le père Gregoire est encore marque. Il envoyait un texto quand 4 jeunes lui ont vole son téléphone. Le prêtre ne s'est pas laissé faire.

J'ai pas de salaire, des personnes se sont cotisées pour me l'acheter. Pour moi, c'est un instrument de travail, j'aide des personnes avec. C'est normal que je me "batte" mais je voyais pas où cela pouvait aller.

Les 6 frères de la communauté avaient déjà été victimes de vols au sein de la paroisse mais n'avaient jamais été agressés. Le curé a essaye d'intervenir mais il a été menacé avec un couteau.

Tant qu'on les laisse voler, ils se contentent de nous voler. Si on résiste, ils sont prêts à agresser un religieux, à en menacer d'autres avec un couteau Où ça va s'arrêter.

On est de tout coeur avec vous. On arrache le sac d'une personne âgée, on arrache le portable du père. C'est indécent.

Le père dit avoir pardonné mais a porté plainte dans l'espoir de voir ses agresseurs sanctionnés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne