Attaque chimique en Syrie : les questions

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Beaucoup de questions demeurent aujourd'hui. Il y a de très fortes suspiscions sur l'utilisation d'armes chimiques. Mais cela n'est pas avéré. Le régime de Bachar AI-Assad est-il derrière cette attaque ? Quel rôle peutjouer la communauté internationale. Ces images ont fait le tour du monde : des cadavres alignés dans des morgues improvisées. Quelle était la nature de l'attaque? Des armes chimiques ont-elles été utilisées ? Les symptômes tels qu'ils apparaissent sur les vidéo amateur pourraient le laisser penser. Pas de blessures, ni de sang. Peu de place au doute pour les spécialistes. C'est caractéristique d'une intoxication neurotoxique, expectoration bronchique, convulsions, pupilles dilatées, difficultés respiratoires. Cela correspond a l'utilisation très probable d'armes chimiques. Impossible d'écarter la possibilité d'une attaque à l'arme traditionnelle qui aurait touché une usine chimique par exemple. Mais la question ne se pose pas pour la première fois. Des échantillons, rapportés par des journalistes du Monde, ont été analysées en juin dernier. La présence de sarin, très toxique, est avéré. Sur France 2, Laurent fabius affirmait en avoir la certitude. Nous n'avons aucun doute sur le fait que les gaz ont été. Qui les aurait utilisés ? Les deux camps s'accusent. Pour ce médecin franco-syrien opposant au régime, seul l'armée régulière dispose de tels moyens. C'est sûr que l'arme chimique a été utilisée par les avions, par des chars. Seules les forces officielles possèdent ces moyens. La question de l'utilisation de gaz chimique par les rebelles s'est déjà posée. C'est la version défendue par le régime syrien. Il évoque un complot au moment où les inspecteurs de l'ONu se trouvent à damas. Pourquoi ces inspecteurs n'enquêtent pas sur place directement ? Arrivés dimanche dernier, ils ne sont mandatés que pour inspecter 3 autre sites.

Beaucoup de questions demeurent aujourd'hui. Il y a de très fortes suspiscions sur l'utilisation d'armes chimiques. Mais cela n'est pas avéré. Le régime de Bachar AI-Assad est-il derrière cette attaque ? Quel rôle peutjouer la communauté internationale.

Ces images ont fait le tour du monde : des cadavres alignés dans des morgues improvisées. Quelle était la nature de l'attaque? Des armes chimiques ont-elles été utilisées ? Les symptômes tels qu'ils apparaissent sur les vidéo amateur pourraient le laisser penser. Pas de blessures, ni de sang. Peu de place au doute pour les spécialistes.

C'est caractéristique d'une intoxication neurotoxique, expectoration bronchique, convulsions, pupilles dilatées, difficultés respiratoires. Cela correspond a l'utilisation très probable d'armes chimiques.

Impossible d'écarter la possibilité d'une attaque à l'arme traditionnelle qui aurait touché une usine chimique par exemple. Mais la question ne se pose pas pour la première fois. Des échantillons, rapportés par des journalistes du Monde, ont été analysées en juin dernier. La présence de sarin, très toxique, est avéré. Sur France 2, Laurent fabius affirmait en avoir la certitude.

Nous n'avons aucun doute sur le fait que les gaz ont été.

Qui les aurait utilisés ? Les deux camps s'accusent. Pour ce médecin franco-syrien opposant au régime, seul l'armée régulière dispose de tels moyens.

C'est sûr que l'arme chimique a été utilisée par les avions, par des chars. Seules les forces officielles possèdent ces moyens.

La question de l'utilisation de gaz chimique par les rebelles s'est déjà posée. C'est la version défendue par le régime syrien. Il évoque un complot au moment où les inspecteurs de l'ONu se trouvent à damas. Pourquoi ces inspecteurs n'enquêtent pas sur place directement ? Arrivés dimanche dernier, ils ne sont mandatés que pour inspecter 3 autre sites.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne