Assemblée nationale : Thomas Thévenoud garde sa place de député

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Dans la soirée d'hier, T. Thévenoud a annoncé qu'il quittait le PS mais qu'il voulait rester député. Il affirme que ses électeurs de Saône-et-Loire seront ses seuls juges Son retour dans l'Hémicycle est condamné par bon nombre de ses anciens amis à gauche. La tonalité est évidemment la même à droite. Manuel Valls rêvait sans doute d'une autre rentrée. Le Premier ministre devant le groupe socialiste a l'Assemblée nationale, ce matin, et, pour la première fois, un homme est absent de cette réunion Thomas Thévenoud a quitté le PS dans la nuit, mais pas le palais Bourbon. Il veut rester député. Nous aurions tous souhaité qu'il démissionne de son mandat de député. Ça regarde sa conscience. Ses électeurs auront à dire à un moment. Je ne vois pas aujoud'hui, compte tenu de sa situation, quel est le sens de son mandat de parlementaire. T. Thévenoud siégera donc toujours sur les bancs de l'Assemblée, ce que déplore également le gouvernement, qui prend ses distances avec lui, après une semaine catastrophique. C'est un peu dur a avaler, je vous le dis franchement, pour tous les élus qui font leur travail de façon honnête, en s'engageant pleinement au service des Français. Une réprobation unanime, y compis à droite, où les parlementaires se montrent très sévères à son égard. C'est difficile, quand on a trompé les Français sur ses impôts, de revenir à l'Assemblée nationale et de voter les impôts des Français. J'en ai assez que des gens comme ça, messieurs Cahuzac, Strauss-Kahn, projettent une image de tous pourris sur nous. Monsieur Thévenoud n'a pas sa place a l'Assemblée nationale. S'il n'est plus au PS, il continuera de soutenir Un voix précieuse pour une majorité de plus en plus fragile.

Dans la soirée d'hier, T. Thévenoud a annoncé qu'il quittait le PS mais qu'il voulait rester député. Il affirme que ses électeurs de Saône-et-Loire seront ses seuls juges Son retour dans l'Hémicycle est condamné par bon nombre de ses anciens amis à gauche. La tonalité est évidemment la même à droite.

Manuel Valls rêvait sans doute d'une autre rentrée. Le Premier ministre devant le groupe socialiste a l'Assemblée nationale, ce matin, et, pour la première fois, un homme est absent de cette réunion Thomas Thévenoud a quitté le PS dans la nuit, mais pas le palais Bourbon. Il veut rester député.

Nous aurions tous souhaité qu'il démissionne de son mandat de député.

Ça regarde sa conscience. Ses électeurs auront à dire à un moment.

Je ne vois pas aujoud'hui, compte tenu de sa situation, quel est le sens de son mandat de parlementaire.

T. Thévenoud siégera donc toujours sur les bancs de l'Assemblée, ce que déplore également le gouvernement, qui prend ses distances avec lui, après une semaine catastrophique.

C'est un peu dur a avaler, je vous le dis franchement, pour tous les élus qui font leur travail de façon honnête, en s'engageant pleinement au service des Français.

Une réprobation unanime, y compis à droite, où les parlementaires se montrent très sévères à son égard.

C'est difficile, quand on a trompé les Français sur ses impôts, de revenir à l'Assemblée nationale et de voter les impôts des Français.

J'en ai assez que des gens comme ça, messieurs Cahuzac, Strauss-Kahn, projettent une image de tous pourris sur nous. Monsieur Thévenoud n'a pas sa place a l'Assemblée nationale.

S'il n'est plus au PS, il continuera de soutenir Un voix précieuse pour une majorité de plus en plus fragile.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne