Un surfeur tué par un requin à La Réunion

(© Unclesam Fotolia.com)

Attaqué par un requin ce mercredi sur la plage des Roches-Noires, à Saint-Gilles-les-Bains, un homme n'a pas survécu à ses blessures. La baignade et les activités nautiques ont immédiatement été interdites sur le site. La victime, un homme de 36 ans, était en voyage de noces à la Réunion.

Selon le Journal de l'île de La Réunion, la victime qui pratiquait le bodyboard, a été attaquée par le requin, d'abord à la cuisse puis à la main qui a été arrachée. L'alerte a été donnée par un baigneur qui a vu du sang sur l'eau. Les services d'urgence n'ont pas réussi à le ranimer. 

La préfecture a ensuite confirmé l'information, indiquant qu'il s'agissait d'un homme de 36 ans, en voyage de noces à la Réunion. Son épouse, qui était sur la plage, a été prise en charge, en état de choc, par les pompiers. La sénatrice UMP de la Réunion, Jacqueline Farreyrol, a présenté ses condoléances à la famille de la victime de cet accident survenu "dans des conditions extrêmement défavorables au surf ". "Il s'avère que ce touriste et passé outre les interdictions et recommandations pourtant visibles et connues de tous ", ajoute-t-elle.

Quatre morts en deux ans

C'est la quatrième attaque mortelle de requins contre des surfeurs depuis deux ans à la Réunion. En 2011, deux d'entre eux avaient perdu la vie et un troisième était décédé en juillet 2012. Un autre surfeur avait été grièvement blessé en août 2012.

La préfecture avait alors autorisé la capture de vingt requins et des mesures de sécurisation des "spots" de surf. Les surfeurs avaient déserté les sites jugés les plus dangereux. Provisoirement.

"Le requin-tabou"

"Le problème des requins est minimisé à La Réunion" , explique Jean-François Nativel, de l'association "Océan
Prévention Réunion". Selon lui, "on continue – que ce soient les autorités, les scientifiques, les politiques – à faire l'autruche".

Pour Jean-François Nativel, "il y a un problème grave de requin
à La Réunion. Tout est caché. On appelle ça le requin tabou, c'est une espèce
endémique à l'Île de la Réunion".

"Je dis clairement à tout le monde : ne rentrez plus dans
l'eau. Les véritables mesures passent par la pêche de quelques requins. Mais socialement c'est devenu difficile à faire accepter"