Pays-Bas : un mystérieux hibou s'attaque aux habitants

Un hibou grand-duc, en Allemagne, le 26 août 2014.
Un hibou grand-duc, en Allemagne, le 26 août 2014. (ROSL ROESSNER / BIA / MINDEN PICTURES / AFP)

La ville de Purmerend a conseillé à ses habitants de ne sortir la nuit qu'armés de parapluies pour se protéger du rapace, qui a déjà blessé plusieurs personnes.

Purmerend, aux Pays-Bas, a des allures de Bodega Bay, la petite ville californienne où se déroule le film Les Oiseaux, d'Alfred Hitchcock. En effet, la ville néerlandaise est hantée par les attaques d'un mystérieux hibou. A tel point que la municipalité a conseillé à ses habitants de ne sortir la nuit qu'armés de parapluies pour se protéger du rapace.

Depuis trois semaines, une douzaine d'habitants de Purmerend, au nord d'Amsterdam, ont été attaqués par ce hibou grand-duc (l'une des plus grandes espèces de hibou, avec une envergure pouvant aller jusqu'à 1,80 mètre et un poids jusqu'à trois kilos). Certains d'entre eux ont même dû être emmenés à l'hôpital.

Attaque sur deux membres d'un club d'athlétisme

Le dernier assaut date de mardi 24 février dans la soirée. Deux membres d'un club d'athlétisme local ont été attaqués alors qu'ils couraient sur la piste. Un des deux coureurs a eu besoin de points de suture pour certaines des six blessures à la tête causées par les serres du rapace. Conséquence : le club a annulé tous les entraînements jusqu'à nouvel ordre.

Plus loin, des résidents et des employés d'un centre pour handicapés ont subi au moins 15 attaques, selon la porte-parole de l'établissement. Elle a expliqué : "Pendant la journée, il n'y a pas de problème, mais la nuit, nous ne nous aventurons dehors qu'armés de parapluies, casques et chapeaux." "Le problème, c'est que l'on n'entend pas le hibou avant qu'il frappe, et ses serres sont aiguisées comme des rasoirs, a-t-elle ajouté : Nous espérons que la municipalité va vite attraper cet oiseau malfaisant."

Une espèce protégée

La municipalité assure de son côté qu'elle tente de trouver une solution : "Nous voulons attraper le hibou car nos habitants sont en danger", a-t-elle indiqué sur son site internet, notant toutefois que le hibou grand-duc est une espèce protégée (et dont le nombre d'individus de ne cesse de diminuer) et qu'un permis spécial est nécessaire pour capturer un spécimen. "Ces procédures peuvent prendre du temps. (...) Entre-temps, nous conseillons aux gens de rester éloignés du hibou."

Gejo Wassink, de la Fondation néerlandaise OWN pour la protection des hiboux, a soutenu que le comportement de l'animal en question est inhabituel : "Soit le hibou a été élevé en captivité puis relâché, et il associe maintenant les humains à la nourriture, ce qui impliquerait qu'il n'a pas l'intention d'attaquer les gens. (...) Ou alors, il peut avoir un niveau d'hormones élevé vu que la saison de reproduction débute, et du coup, il défend son territoire."

Vous êtes à nouveau en ligne