Bébé panda du zoo de Beauval : un événement suivi par la Chine

Le second bébé de Huan Huan, né le 4 août 2017 au zoo de Beauval (Loir-et-Cher). 
Le second bébé de Huan Huan, né le 4 août 2017 au zoo de Beauval (Loir-et-Cher).  (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Après la naissance des bébés pandas au zoo de Beauval, la chaîne d'Etat chinoise diffuse sur internet des photos de Huan Huan, la maman, pour montrer qu'elle est en pleine forme.

La naissance des bébés pandas au zoo de Beauval, vendredi 4 août dans la soirée, a été suivie en Chine qui a prêté les adultes pour dix ans à la France. L'animal est un emblème du pays, considéré comme un "trésor national". Traditionnellement, c'est la Première Dame chinoise qui baptise le bébé. Quand, il naît à l'étranger, son homologue, Brigitte Macron, est mise à contribution...

La Chine a-t-elle suivie la naissance des bébés pandas ?

Oui. La naissance est relayée sur les sites internet des médias chinois. Ils soulignent le travail des équipes soignantes du zoo et se réjouissent de savoir que, malgré le décès de l'un des jumeaux, la maman Huan Huan va bien. D'ailleurs la chaîne d'Etat, CCTV, diffuse sur internet des photos de Huan Huan pour montrer qu'elle est en pleine forme.

Le panda est un animal sacré en Chine ?

Oui. C'est l'un des emblèmes du pays. Les Chinois y sont très attachés. Les enfants ici ont rarement des ours en peluche quand ils sont petits mais plutôt des pandas en peluche. On trouve beaucoup de logos de marques ou de publicités à l'effigie des pandas. Les Chinois les surnomment "trésor national". Le pays en est très fier. D'ailleurs en Chine, il y a une chaîne de télé qui leur est consacrée. Elle s'appelle IPanda et diffuse 24 heures sur 24 des images de pandas. Ce "trésor" est aussi un outil diplomatique, ces pandas sont des ambassadeurs puisque la Chine ne les prête qu'à des pays auxquels elle veut signifier son amitié et sa confiance.

Qui va choisir le prénom du bébé panda ?

La tradition veut que quand un panda naît en Chine, c'est la Première Dame chinoise qui choisit le prénom. Quand un panda naît à l'étranger, elle doit se mettre d'accord avec son homologue du pays de naissance. Là, ce sera donc Brigitte Macron. Là aussi le choix du prénom revêt une importance particulière, c'est très symbolique. On ne choisit pas n'importe quoi. En 2015, Peng Liyuan, la Première Dame chinoise, s'était rendue aux Etats-Unis pour baptiser un panda qui avait vu le jour à Washington. La cérémonie s'est tenue en présence de Michelle Obama et les deux femmes ont choisi le prénom Bei Bei qui veut dire "trésor précieux", une façon de dire que les liens entre la Chine et les Etats-Unis devaient être conservés avec le plus grand soin.

Ces pandas géants ont été prêtés à la France pour une durée de dix ans. Dans cinq ans, ils devront repartir pour la Chine. Le bébé panda aussi ?

Ce bébé panda devra rentrer plus tôt que ses parents, dans deux ou trois ans maximum parce qu'il n'est pas dans le contrat qui a été signé entre la Chine et la France. Il devra être renvoyé à Chengdu dans le centre de la Chine. C'est dans ces montagnes que se trouve leur environnement naturel. Pour autant, il ne sera pas remis en liberté. Il va lui falloir un temps d'adaptation à la météo, à la nourriture, au bambou local, au pain chinois et ce n'est que dans un deuxième temps qu'il pourra rejoindre les pandas de son âge. Ce qui est quasiment sûr aussi c'est que ce panda ne quittera pas le territoire national. Jamais un panda né hors de Chine ne quitte le pays après avoir été rapatrié. En revanche, il pourra être prêté à des zoos chinois.

Vous êtes à nouveau en ligne