Xanda, le fils de Cecil le lion, à son tour tué par des chasseurs au Zimbabwe

Cecil le lion, le 21 octobre 2012, dans le parc national Hwange, au Zimbabwe.
Cecil le lion, le 21 octobre 2012, dans le parc national Hwange, au Zimbabwe. (ZIMBABWE NATIONAL PARKS / AFP)

Le lion, âgé de 6 ans, a été abattu alors qu'il s'était aventuré hors de la zone protégée du parc national Hwange.

Il a subi le même sort tragique que son père. Xanda, le fils de Cecil le lion, a été abattu par des chasseurs de trophées au Zimbabwe, rapporte le Guardian et le Telegraph (en anglais), jeudi 20 juillet. Le lion, âgé de 6 ans, a été tué le 7 juillet, deux ans après la mort de son géniteur, en dehors du parc national Hwange, non loin de là où Cecil, le lion le plus célèbre du pays, avait été abattu. 

La chasse de Xanda a été organisée par un chasseur zimbabwéen, Richard Cooke, mais les noms de ses clients n'ont pas été révélés, relatent les deux quotidiens britanniques. Lorsque ce professionnel de la chasse s'est rendu compte que l'animal portait un collier GPS, il a rendu sa dépouille aux scientifiques qui étudient les lions du parc national zimbabwéen depuis des années. A l'été 2015, la mort de Cecil avait suscité une polémique mondiale et le chasseur Walter Palmer, un dentiste américain, devenu la cible des critiques, avait dû présenter ses excuses.

"La chasse était légale"

Richard Cooke "a une éthique, il nous a rendu le collier et nous a raconté ce qu'il s'était passé", raconte au Telegraph le chercheur Andrew Loveridge, du département de zoologie de l'université d'Oxford, qui supervise le suivi des lions zimbabwéens. "La chasse était légale et comme Xanda avait 6 ans, il n'était plus protégé par les régulations." 

Le zoologue espère toutefois qu'une zone d'exclusion de 5 km sera bientôt mise en place autour du parc national Hwange, afin que les lions qui s'aventurent en dehors des limites de cette zone protégée ne puissent plus être abattus.